Exclusivité Web

La STR, je t’aime, mais tu pues

Par Émile Michaud le 2024/04
Image
Exclusivité Web

La STR, je t’aime, mais tu pues

Par Émile Michaud le 2024/04

De prime abord, je dois dire que ce texte ne porte pas sur la salubrité des véhicules de la Société des transports de Rimouski, ceux-ci sont impeccables, à certaines exceptions près. J’ai déjà vu des miettes de croustilles, des pansements souillés, rien d’extravagant, sauf peut-être une fois, les ossements d’un poulet de style rôtisserie, qui de toute évidence était délicieux. Je ne parlerai pas non plus des chauffeurs à la conduite douteuse, au tempérament bouillonnant et au téléphone, ni de ceux qui apaisent les journées. Je remettrai plutôt en question l’efficacité de la Société. Certes, on est pas mal gâté, si l’on n’habite pas à Rimouski-Est, ni à Pointe-au-Père, ni à Rivière-Hâtée, ni au Bic, ni à Sainte-Blandine, mais nous pourrions l’être davantage. Bref, ce texte veut plutôt dénoter la forte odeur se dégageant de l’ensemble de la Société.

Déjà, la ville de Rimouski s’est vu asperger d’un jet d’assainisseur d’air en 2022 avec la refonte du système, qui, avouons-le, promettait. Hélas, nous ne sommes pas au bout de la merde, car certains problèmes persistent.

Un des arguments pour préserver le système actuel est le taux d’achalandage : moins il y a de personnes qui fréquentent le système, moins les tarifs et les services offerts seront avantageux, et moins les services sont avantageux, moins il y aura de personnes qui fréquentent le service.

Nous nous trouvons alors dans un cercle vicieux : qui fera le premier mouvement?

J’offre donc une liste de mon cru pour atténuer les émanations :

  • Étudiants, étudiantes et ainés (52 $/mois), c’est un tarif abordable si on le compare avec les autres villes; adultes (105 $/mois), ce l’est beaucoup moins. Nous pourrions prendre exemple sur Saguenay (80 $/mois), Trois-Rivières (76,25 $/mois) ou Outaouais qui offre un tarif réduit aux personnes qui se situent sous le seuil du faible revenu (64 $/mois).
  • À plusieurs reprises, j’ai vu des gens se faire refuser le passage, car un nouveau mois commençait sans qu’ils aient leur nouveau laissez-passer mensuel. Bien entendu : « Prenez-vous d’avance! » J’aimerais plutôt proposer de transformer la carte mensuelle en la bonifiant d’un laissez-passer unique lorsque désuète. Ainsi, on en dispose à bon escient et l’on encourage la fidélité d’utilisation.
  • Une couche de peinture sur les véhicules, des dessins colorés à l’effigie de la ville. J’imagine l’ermite de l’île Saint-Barnabé et son chien, un coucher de soleil vif sur la promenade ou encore un enfant devant le Costco. Peut-être un futur projet étudiant, qui sait?
  • Rimouski est une ville qui longe le fleuve. Sur une telle superficie, c’est plus difficile d’assurer un service ponctuel avec un seul point de convergence. Bien que le nombre de navettes soit limité, il faut trouver un moyen d’offrir un meilleur service aux utilisateurs contribuables, autant à Nazareth qu’à Pointe-au-Père.
  • Un ajout au site Web serait plus que pertinent : un système de réservation en ligne pour les Taxibus. Advenant un besoin de dernière minute, une personne pourrait réserver son passage la fin de semaine ou le soir!
  • Évidemment, des heures de service identiques la semaine et la fin de semaine.

Pour faire court, merci à la Société des transports de Rimouski d’être là, mais hésite pas si tu veux être plus là. En attendant, je me craque une allumette.

Partager l'article