Actualité

Trois projets pour les villes et des MRC

Par Mathieu Perchat le 2023/03
Image
Actualité

Trois projets pour les villes et des MRC

Par Mathieu Perchat le 2023/03

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Dans le cadre de la consultation publique organisée par la Communauté métropolitaine de Québec concernant le Plan de gestion des matières résiduelles 2024-2031, trois projets portés par trois porte-parole et membres du conseil d’administration de VRIc ont été adoptés.

Le premier projet consiste en la transformation d’un écocentre en projet de démonstration d’Économie circulaire dans le cycle du carbone. Il se réaliserait avec des entreprises de la région qui récupèrent et traitent les déchets pour les vendre aux entreprises et aux consommateurs.

Ce projet servirait de démonstration pour la population, aux jeunes personnes comme aux plus vieilles, et les acteurs du développement économique des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches.

Il consisterait à installer, sur l’emplacement de l’écocentre d’une ville ou d’une MRC, des espaces afin que des entreprises utilisent leurs équipements pour réparer par exemple des poêles, des réfrigérateurs, des BBQ et des meubles afin de pouvoir les revendre aux utilisateurs de l’écocentre.

L’objectif du projet est de réduire les déchets transportés au site d’enfouissement de Saint-Tite-des-Caps, incinérés ou exportés, de réduire les GES et d’augmenter la séquestration du carbone dans les produits du bois. Ainsi que de permettre de calculer les déchets transformés en produits usagés et les GES émis et évités.

Le second projet consistera à réaliser un plan d’efficacité énergétique dans le cadre de l’organisation de l’économie circulaire avec la ville de Québec. Il impliquerait notamment l’incinérateur, l’usine de biométhanisation, le site d’enfouissement, l’usine des eaux usées et les écocentres.

À terme, un système sociotechnique de la gestion des matières résiduelles serait mis en place.

Le troisième projet porte sur un consensus posé sur la définition de l’Économie circulaire, qui permet de resituer l’Économie circulaire dans le cycle du carbone. Ce qui offre la possibilité de décupler le nombre d’entreprises dans l’économie circulaire qui travaillent dans les domaines de la forêt, du bois, des champs et de l’eau. Ce qui augmente la capacité de nos espaces naturels à séquestrer le carbone dans le cadre de la lutte pour préserver le climat.

L’économie circulaire dans le cycle du carbone est la seule économie compatible avec un développement vraiment durable. Elle contribue directement à refroidir le climat et à répondre adéquatement à l’urgence climatique.

Cette économie circulaire se réalise par :

1. la réduction de l’extraction des ressources naturelles non renouvelables, de la production de biens neufs et des émissions de GES nécessitées par ces opérations

2. l’augmentation de la compacité des forêts, des champs et des océans à capter et à séquestrer le carbone de l’atmosphère.

Partager l'article