Non classé

Coconstruire le Québec carboneutre

Par Alexi Hachey-Brunet le 2022/08
Non classé

Coconstruire le Québec carboneutre

Par
Alexi Hachey-Brunet
le 2022/08

C’est peu dire d’affirmer qu’il est urgent de s’attaquer à la question de la transition énergétique. Cet enjeu qui s’avère le plus déterminant de notre siècle, et même probablement de toute l’aventure humaine, nous paralyse par son ampleur, sa complexité et la multiplicité des problèmes à résoudre. Dans un discours ambiant qui pousse les États, les individus et les entreprises à renvoyer vers les autres les responsabilités, on peine à s’entendre sur le chemin à suivre, même si un objectif commun émerge clairement : il faut décarboner le Québec au plus vite sans pour autant affaiblir nos communautés.

Comment atteindre cet objectif ambitieux sans s’arracher les cheveux? Ça ressemble à quoi une collectivité résiliente?

Il n’existe aucune réponse simple à ces questions. Ce que nous pouvons faire sans attendre par contre, c’est se donner les moyens de nos ambitions, en créant par exemple des espaces où réunir des gens issus du mouvement citoyen, des groupes communautaires, des organisations environnementales, des groupes étudiants et du monde syndical pour penser la transition et passer de la parole aux actes. C’est grâce à cette diversité d’acteurs que nous parviendrons à mettre en mouvement une transition énergétique porteuse de justice sociale et en solidarité avec les Premiers Peuples. C’est exactement ce qu’a commencé à faire le Front commun pour la transition énergétique (FCTÉ).

FEUILLE DE ROUTE

Le FCTÉ a été créé en 2015, par l’alliance sans précédent d’une trentaine d’organisations de la société civile. À l’époque, l’idée était de se concerter afin de combattre plus efficacement les projets d’exploration, d’exploitation et de transport des énergies fossiles au Québec. La coalition s’est élargie et surtout rassemblée autour d’une vision commune de la transition dans un prisme socio-écologique : la transition vers la carboneutralité doit passer par une transformation systémique et ne peut pas être isolée des autres luttes sociales. Elle doit être fondée sur des valeurs d’équité et d’inclusion. L’élaboration des critères pour une transition porteuse de justice sociale 1 a enclenché le processus de co-construction d’une feuille de route pour la décarbonation à l’échelle de la province. Cette démarche a mobilisé un front commun comportant aujourd’hui près de 80 organisations membres, représentant près de 1,8 million de personnes.

La Feuille de route pour la transition du Québec vers la carboneutralité a vu le jour en septembre 2019, puis dans sa version 2.02 en novembre 2020. Ce document est le fruit de longues heures de travail collaboratif entre 190 personnes membres du FCTÉ et spécialistes allié·e·s, appartenant à plus 85 organisations et à au moins 18 départements, chaires de recherche ou facultés de dix universités. Cet outil, qui inclut à la fois des perspectives locales et nationales en plus de suggérer des actions à toutes les échelles, est le point de départ du projet Québec ZéN, le projet phare du FCTÉ.

ZÉRO ÉMISSION

Le projet Québec ZéN (Zéro émission nette) s’articule autour de la création de chantiers de transition vers des collectivités ZéN, qui permettent de tracer concrètement les voies à suivre. Il s’agit de rassembler les forces vives d’un territoire, de mailler, de nourrir des projets, afin de créer le mouvement large devant mener aux changements systémiques nécessaires. Quatre chantiers ont été lancés en mai 2021 : Laval ZéN, le chantier ZéN de la région de Québec, ClimAction Lachine et le Grand dialogue régional pour la transition socio-écologique du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Quatre autres seront lancés à l’automne.

Le Front commun pour la transition énergétique est donc une tentative pour se doter d’un levier collectif à la hauteur du défi à surmonter. Des comités de réflexion à l’image de notre diversité de membres travaillent présentement sur les enjeux nationaux de l’heure. Un projet d’alliances et de solidarité avec les Premiers Peuples a aussi été mis sur pied pour reconnaître les mécanismes d’oppression et inclure la perspective autochtone dans la lutte contre les changements climatiques.

La transition est en marche, et nous avons besoin de toutes les énergies disponibles pour la mettre en œuvre.

1. Front commun pour la transition énergétique, « Les critères d’une transition énergétique porteuse de justice sociale », 2022, https://www.pourlatransitionenergetique.org/les-criteres-dune-transition-energetique-porteuse-de-justice-sociale/

2. Front commun pour la transition énergétique, « Projet Québec Zén. Zéro émission nette », novembre 2020, https://www.pourlatransitionenergetique.org/wp-content/uploads/QcZeN-Feuillederoute_v2.pdf

Partager l'article