dernier numéro

VOL XXIV No. 2 Éducation et solidarité internationale

PatER : le patrimoine bas-laurentien pour tous

PatER : le patrimoine bas-laurentien pour tous

10 décembre 2012 par 

Le projet PatER (Patrimoine Enseignement Recherche) est une initiative conjointe de l’UQAR et du Cégep de Rimouski visant à favoriser la mise en valeur pédagogique des ressources patrimoniales du Bas-Saint-Laurent, en faisant notamment appel à l’expertise des acteurs des milieux culturel, patrimonial, touristique et éducatif de la région... et en tendant la perche au grand public ! Subventionné par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport dans le cadre du Programme de collaboration universités-collèges, PatER comprend un inventaire des ressources patrimoniales susceptibles de contribuer à l’enseignement et à la recherche, le développement d’une plateforme qui mettra cette banque de ressources à la disposition des enseignants, des chercheurs et des intervenants du milieu, et enfin, la mise en place d’initiatives de mise en valeur de ces ressources.

L’inventaire des ressources patrimoniales comprend non seulement les objets classés, mais aussi tous ceux qui présentent un intérêt relatif au patrimoine, qu’ils soient susceptibles ou non de bénéficier d’une forme de protection : les lieux et les paysages, les sites archéologiques, les collections et les fonds d’archives, etc. Si beaucoup de ces ressources ont déjà fait l’objet d’inventaires spécialisés qu’il convient de regrouper, plusieurs d’entre elles ne sont toujours pas inventoriées parce qu’elles n’ont pas fait l’objet d’un classement ou parce que leur intérêt patrimonial s’exprime en dehors des grandes institutions.

Ainsi, dans une conception plus sociale que monumentale du patrimoine, l’inventaire amorcé cet été a déjà permis d’identifier divers éléments qui témoignent de modes de vie, d’occupation du territoire ou de modes de production maintenant révolus. On a, par exemple, recensé des murs d’épierrement, témoins éloquents de l’installation des colons sur de nouvelles terres, des panneaux commémoratifs visant à inscrire dans le temps la mémoire des occupants d’un rang aujourd’hui partiellement déserté ou encore les vestiges de moulins ayant à l’origine servi à la fois de site de transformation, de lieu de culte et d’école.

L’inventaire se poursuit autour des thématiques identifiées par le comité directeur du projet pour leur importance dans l’histoire régionale (patrimoine maritime, industriel, agricole, forestier et de villégiature). Afin de réaliser un inventaire aussi complet que possible, PatER invite la population régionale à lui suggérer des objets qu’elle juge dignes de l’étiquette patrimoniale, que ce soit pour leur valeur culturelle, historique ou symbolique. La pierre angulaire du projet est la publication en ligne de l’inventaire, sous la forme d’une banque de ressources multidisciplinaires en patrimoine. À partir d’un portail convivial hébergé à l’UQAR, la banque donnera accès aux ressources régionales inventoriées, qui pourront être interrogées en fonction de paramètres chronologiques, thématiques ou typologiques. Le dernier volet vise le développement de moyens de mise en valeur pédagogique de la banque de ressources. Trois initiatives bénéficient des apports de PatER : l’Université d’été en patrimoine, le chantier-école de fouille de l’île Saint-Barnabé ainsi que la création d’ateliers pédagogiques destinés aux clientèles scolaires. Parmi les initiatives en cours d’élaboration, mentionnons d’abord un circuit de découverte des témoins régionaux de l’histoire contemporaine, destiné aux élèves du deuxième cycle du secondaire. Des traces de la grande dépression (par exemple, le plan Vautrin et ses fameuses maisons de colonisation) aux échos locaux de la Deuxième Guerre mondiale (pensons aux tours de guet de Sainte-Flavie ou aux vestiges de la neuvième école de bombardement et de tir qui a donné naissance à l’aéroport de Mont-Joli), le circuit entend présenter aux élèves des éléments concrets qui illustrent que l’histoire avec un grand H s’est aussi passée dans notre région ! PatER souhaite que les différentes initiatives mises de l’avant permettent de rendre compte de l’immense potentiel pédagogique du patrimoine bas-laurentien et suscitent à leur tour des actions qui favoriseront sa mise en valeur dans l’enseignement et la recherche. Afin de mieux documenter le patrimoine régional, la contribution de tous et toutes s’avérera cependant nécessaire.

Renaud Pagniez est coordonnateur du projet PatER et étudiant à la maîtrise en histoire à l’UQAR.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe