Actualité

Couleur Café

Par Guillaume Chevrette le 2012/06


Actualité

Couleur Café

Par Guillaume Chevrette le 2012/06

Viani – Cundinamarca – Colombie

De toutes les richesses qui foisonnent en Colombie, le café fait sans doute partie de celles qui sont les plus populaires.

L’arôme du café colombien, savouré dans les rayons de soleil des journées de grasse-matinée, nous fait rêver aux paysages uniques du pays de Gabriel Garcia Márquez.

Ici, à Viani, petite communauté d’à peine 5 000 habitants, sise entre les montagnes abruptes de la Cordillère des Andes, le café n’a pas la même signification. S’il est précieux pour les campesinos, ce n’est pas pour son apport en caféine si cher aux occidentaux. Ici, les caféiers représentent d’abord une source non négligeable de revenu.

Afin d’améliorer leur sort, une quarantaine de familles d’agriculteurs de Viani ont décidé, suite à l’initiative municipale de Don Jorge Bello, septuagénaire à l’œil vif et à la chevelure abondante, de joindre le réseau national Agrosolidaria* qui leur permet, entre autres, d’avoir accès à un système de juste prix.

Agrosolidaria, ce sont d’abord 25 500 familles associées, représentées par 120 sections réparties sur 16 des 32 départements colombiens. En plus de promouvoir la justice, la paix et la souveraineté alimentaire, le réseau met de l’avant l’économie participative, la conservation du patrimoine naturel et la diminution de l’empreinte écologique de la production agroalimentaire.

Tous les producteurs du réseau n’ont par la certification biologique, mais la volonté de produire de manière écoresponsable en soutenant l’économie locale et solidaire est bien présente.

Si les familles de producteurs s’allient entre eux de la sorte, c’est que leur voix seule ne peut être entendue. En  unissant leurs forces, leurs récoltes et leur savoir-faire, ils arrivent à éliminer les intermédiaires superflus et ainsi obtenir un salaire décent pour le travail accompli.

Agrosolidaria Viani est une goutte dans l’océan de l’agriculture en Colombie. Mais les gens d’ici croient en ce qu’ils font et cette goutte, en retombant sur le sol fertile du pays, ruissellera pour faire éclore d’autres initiatives citoyennes, parfois précaires,  mais ô combien nécessaires pour améliorer le sort de nombreuses familles de campesinos.

Dans les rayons de soleil des journées de grasse matinée, quand le café colombien révélera ses arômes dans la maison, arrêtez-vous un instant pour réfléchir à sa provenance… La solidarité, ça commence de cette façon.

* www.agrosolidaria.org

***

Le projet Reporters Nord-Sud de la consommation responsable est un projet du CIBLES, le Carrefour international pour l’engagement social, et a été rendu possible grâce à l’appui, entre autres, du Fond régional d’investissement jeunesse,  des Offices internationaux du Québec pour les jeunes et de la Fondation Village Monde.

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Des fermes accrochées aux montagnes

Voir l'article suivant

L’âge de la rue