Non classé

Le partage de l’humanité

Non classé

Le partage de l’humanité

Dakar, 6 février 2011.

Enfin. Nous voilà arrivés à Dakar, les cinq sens à l’affût, stimulés par la différence et la nouveauté. Les appels à la prière nous accueillent dans notre quartier, Grand Yoff, alors que les « Ça va » fusent de part et d’autre. Les poignées de main se font chaleureuses au pays de la Taranga (pays de l’accueil). Les repas, servis dans un plat commun, nous font découvrir de nouvelles saveurs et de nouvelles façons de comprendre le vivre-ensemble. Dès le lever, le soleil plombant découpe les moindres détails, des grains de sable aux motifs et aux couleurs vives des tuniques. Les promenades en taxi nous insufflent des vagues d’air marin, de caoutchouc brûlé et d’encens. Oui, enfin, nous y voilà!

Nous sommes à Dakar afin de participer à la dixième édition du Forum social mondial (FSM), différente des autres éditions de par sa volonté de dresser un bilan des dix dernières années. En plus d’accomplir ses objectifs traditionnels, le FSM laisse place à la réflexion sur l’impact réel de ce type d’espace de discussion sur le terrain.

Plus précisément, notre participation au FSM a débuté aujourd’hui en prenant part à une journée thématique sur la jeunesse et ses volontés. Organisée en partenariat avec les YMCA du Sénégal, du Québec, de l’Ontario et diverses délégations françaises et québécoises, l’activité avait pour but d’entamer un processus démocratique afin de créer une Déclaration jeunesse. Rythmée par les pauses dansantes aux sons des djembés des jeunes sénégalais, animés d’un entrain contagieux, la journée s’est déroulée dans l’effervescence et la joie d’être là, tout simplement.

Les principes sous-jacents au processus visaient à ouvrir le dialogue entre tous les participants, atteignant ainsi l’objectif principal des YMCA rassemblés : amener les jeunes à passer du statut de sujet à celui de citoyen – celui qui est maître de sa destinée. Le « forum ouvert » s’est déroulé les pieds dans le sable, à l’ombre des arbres, en petits cercles de discussion. Différentes thématiques et valeurs, décidées par les jeunes participants, ont alors été discutées, débattues, telles que la liberté et l’autodétermination, l’éducation, la créativité, la diversité, etc.

Le dialogue interculturel fit émerger des idées diverses, par la suite résumées par quelques représentants jeunesse. Debout sur un banc de bois, Ludovic et Sarah ont su faire rire et réfléchir les 250 jeunes (et moins jeunes!), toutes origines confondues. Maintenant ces valeurs définies, des échos nous parviendront mercredi prochain lors du lancement de la Déclaration jeunesse et de la mise en place d’actions reliées à celle-ci.

Demain aura lieu la Grande Marche qui ouvrira officiellement le FSM 2011 à Dakar. Parions que la foule saura une fois de plus « partager la même humanité » guidée par une énergie commune et contagieuse; celle de l’espoir d’un monde meilleur.

_____

Notes :

1. À voir : les participants interviewés par Goodness.tv lors de leur passage à l’aéroport Charles-de-Gaulle, à Paris.
2. La participation des membres de la délégation de l’UQAR au Forum social mondial 2011 à Dakar a été rendue possible grâce au soutien financier de LOJIQ et du Fonds de soutien aux projets étudiants (FSPE) de l’UQAR.

Partager l'article