Non classé

AU LARGE DE LA 132

Par Marie-Noelle Brousseau le 2022/08
Image
Non classé

AU LARGE DE LA 132

Par Marie-Noelle Brousseau le 2022/08

Si vous avez envie de vous évader en plein air un jour de pluie tout en demeurant au sec, ou si l’horizon du fleuve vous est devenu si familier que vous croyez qu’il ne vous étonne plus, je vous invite à découvrir l’Inventaire indiscipliné des îles du Bas-Saint-Laurent, un projet multidisciplinaire réalisé par Baptiste Grison, accessible sur le site Web de l’artiste.

De Kamouraska à Matane, accompagné de la musique de Robin Servant, des dessins de Julie Gauthier et des narrations de Cylia Themens, de Stéphanie Pelletier et de Baptiste Grison, on peut en quelques clics naviguer vers ces îles, pour partir à la rencontre de leurs faunes animale et humaine, en vidéo et en photo, en diaporama et en récit. Découvrez ce qui se cache (ou pas) derrière la toponymie de l’île aux Fraises, de l’île aux Lièvres ou de l’îlot Julien. Remémorez-vous l’histoire du Bas-Saint-Laurent en replongeant dans celle des bootleggers, des fours à baleine et, bien sûr, dans celle de l’île du Massacre. Écoutez les ouï-dire à propos de l’épave du sous-marin au large de Kamouraska et du phare du Pot à l’Eau-de-Vie. N’est-ce pas de ces transmissions orales que naissent les contes et légendes? Qui sait si, dans cent ans, on racontera encore le récit de cette fille inconnue de Les Boules?

Naviguer dans l’Inventaire indiscipliné, c’est aussi aller à la rencontre de gens qui ont contribué à la vie insulaire, comme la famille Déry qui participe activement à la sauvegarde la biodiversité de l’île aux Pommes depuis quatre générations et Daniel St-Pierre, la dernière mémoire vivante du métier de gardien de phare à l’île Bicquette.

Afin de profiter pleinement de l’expérience, il est recommandé de naviguer dans cette exposition virtuelle en mode plein écran et avec des écouteurs : les couleurs de la grève de Fatima et la musicalité de la « Fantaisie pour garde-corps ajouré » vous parviendront à leur juste valeur.

Ces îles, que l’on aperçoit depuis la route 132, parfois cachées dans le brouillard, parfois si loin qu’on les devine à peine à l’œil nu, petits bouts de terre dans ce bleu à perte de vue, offrent, à travers la lentille et les récits rassemblés par l’artiste, autant de résurgences de savoirs que de rêveries.

Le webdocumentaire Inventaire indiscipliné des îles du Bas-Saint-Laurent est disponible à l’adresse suivante : https://www.baptistegrison.com/inventaire

Partager l'article