Champ libre

Une belle rencontre

Par Marie-Ève Harrisson le 2015/06
Image
Champ libre

Une belle rencontre

Par Marie-Ève Harrisson le 2015/06

Mylène Fortin, d’origine matanaise, vient de faire paraître son premier roman : Philippe H. ou la malencontre. Son écriture révèle son expérience théâtrale, de nombreuses descriptions permettent facilement d’imaginer toutes les scènes.

Toute une génération de femmes pourront s’identifier à son personnage principal, Hélène, en pleine rédaction de son mémoire de maîtrise sur le désir. Hélène ne parvient pas à laisser parler sa vraie nature et à aborder Philippe H., l’homme pour qui ses impulsions intrinsèques se battent constamment, entre raison et souvenirs. La relation qu’Hélène entretient avec l’amour et le désir est quelque peu défaillante jusqu’au jour où sa sœur Élise débarque chez elle sans prévenir. Mylène Fortin raconte une histoire à la fois difficile et humoristique qui traite de la façon dont les femmes se perçoivent dans une relation amoureuse. Il s’en dégage un mélange d’odeurs d’herbes fraîchement coupées et suaves et la douceur de la lavande.

Photo: Martine Doyon

Philippe H. ou la malencontre démarre sur les chapeaux de roues, et c’est son seul point négatif. Le roman oscille entre l’inspirante Amélie Nothomb et le romantisme d’Hubert Aquin, ce qui lui procure un style bien particulier. Et que dire du visuel de la couverture qui donne envie de dévorer le livre; métaphore sexuelle que plusieurs garderont en mémoire après avoir vécu l’expérience littéraire, car le beau Philippe peut imprégner l’esprit.

Malencontre est un terme vieilli signifiant mauvaise (mal) rencontre (encontre). Mais ne serait-ce pas, dans ce contexte, une « mâle rencontre »? De bon ou de mauvais augure? À vous de le deviner!

Partager l'article