Champ libre

Le coordonnateur de la programmation dresse un bilan positif

Par Nicolas Gaudet le 2012/10
Image
Champ libre

Le coordonnateur de la programmation dresse un bilan positif

Par Nicolas Gaudet le 2012/10

À sa deuxième année à la barre de la programmation du rendez-vous annuel de jazz de Rimouski, Steeve St-Pierre dresse un bilan très positif de la dernière édition. « Nous avons fait de grosses prises cette année et les artistes n’ont pas déçu », relate M. St-Pierre. En salle, il se dit particulièrement enchanté des performances offertes par le célèbre trompettiste Nills Peter Molvaer et le pianiste Robert Glasper, une des figures de proue du nouveau jazz américain : « Les gens semblaient flotter sur un nuage en sortant du concert de Glasper. Il a offert toute une leçon de jazz! » Quant à Molvaer, le public rimouskois aura finalement eu droit à deux performances de sa part : d’abord en duo, un de ses musiciens n’ayant pu être présent le soir du concert, et en compagnie de sa formation complète le lendemain. Sous le chapiteau, comme il est maintenant coutume, les organisateurs ont choisi de puiser au-delà de l’unique créneau jazz en y allant d’un heureux mélange de blues, de funk, d’électro et de musique du monde. Selon les festivaliers interrogés par le Mouton NOIR, c’est le spectacle de fermeture de DJ Champion qui a été le plus apprécié.  Seule ombre au tableau : plusieurs spectateurs se sont plaints du son trop fort sous la tente lors des deux premiers soirs. « Nous avons eu vent de ces commentaires, explique Steeve St-Pierre. Nous avons ajusté le tir lors des deux derniers soirs. Il faut comprendre que ce sont souvent les techniciens des artistes qui gèrent la console, il est donc difficile de garder le contrôle. »

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Coûts sur coups

Image

Voir l'article suivant

Lendemain d’élections : des réformes s’imposent