Actualité

Vu d’ici

Par Isabelle Michaud le 2012/06
Image
Actualité

Vu d’ici

Par Isabelle Michaud le 2012/06

André Pratte l’a écrit : une faiblesse inouïe

35 piasses par année, c’est chèrement négocié

Attention à toé, Jean, c’est le boss qui l’a dit

Faudrait pas reculer, y faut les faire payer

Y vont payer les criss, y nous f’ront pas la loi

Arrange-toé comme tu veux, je r’viendrai pas là-d’sus

Tu peux nous faire un show, tu peux être pantois

Y’é pas question de faire un seul pas dans la rue

Quand l’boss est pas content, Ti-Jean prend un respir

Notre porte est ouverte, y nous dit ça sans rire

Pis moé j’pense que j’m’épuise, j’ai besoin d’vérité

J’ai besoin d’utopie, j’ai besoin d’avancer

J’entends dire que Jacqueline mérit’rait une médaille

J’en r’viens pas pantoute et les gros mots m’assaillent

Là mon Jean, ça s’peut pas, vas-tu vraiment faire ça

J’voudrais savoir c’est quoi la vie d’un renégat

Moé j’ai pris soin des vieux, ceux qui ont fait l’pays

Y parlaient pas comme ça, y faisaient pas d’esprit

On est assez au nord pour savoir que c’est dur

Et les jeunes sont dehors, une contre-culture

Après plus de cent jours, y a de la place pour l’espoir

Les Grecs du Canada ont sorti leurs casseroles

On va s’faire un pays, une voix, un moratoire

On va chercher ensemble, on est à bonne école

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Savoir la terre

Image

Voir l'article suivant

Des fermes accrochées aux montagnes