Actualité

Sur la 132, du 514 au 418

Par Sarah Servant le 2012/05
Actualité

Sur la 132, du 514 au 418

Par Sarah Servant le 2012/05

Gabriel Anctil nous propose son premier roman, Sur la 132, paru aux éditions Héliotrope. Sur l’originale couverture crèche la silhouette d’un orignal devant une route coincée entre le fleuve et les monts, typiquement régionale. Tout en accord avec son contenu, une impression d’air salin, d’odeur d’asphalte et de chaleur humaine escorte l’œuvre du Montréalais. Anctil fait le récit d’un publicitaire, Théo, qui décide de quitter la métropole pour voir et vivre quelque chose de nouveau. Le lecteur embarque rapidement sur cette longue route qui mène le protagoniste à la découverte d’une autre réalité, d’un autre univers, d’un autre lui. Ce choc, cette rencontre avec lui-même le plonge dans une profonde réflexion sur les rapports humains, l’amour et sa propre route. Certes, Gabriel Anctil nous présente un premier roman fort réussi où la simplicité du récit et la quête viscérale du personnage se marient joliment. Ce roman initiatique met en scène des villages riches et réalistes, en passant par le souper spaghetti des Chevaliers Colomb et les expressions typiques du Bas-Saint-Laurent, tout en proposant un portrait réel et juste de la région. L’équilibre et la simplicité du roman relèvent probablement de l’expérience de l’auteur, similaire à celle du personnage. Sur la 132 est un voyage intarissable et tentant de plus de 500 km et pages, truffé de sourires, d’une douce curiosité et de vérités.

Partager l'article