Actualité

Gérer les forêts de notre région

Par Mathieu Perchat le 2024/05
Image
Actualité

Gérer les forêts de notre région

Par Mathieu Perchat le 2024/05

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

La Table régionale des élu·es municipaux du Bas-Saint-Laurent a déposé un mémoire le 22 avril 2024 concernant la gestion des forêts de la région.

Le mémoire porte sur les facteurs menaçant l’avenir des activités forestières, comme les changements climatiques, les événements climatiques extrêmes, la diminution des budgets d’aménagement, ou encore la diminution future de possibilités forestières (Gagné, Franceschini et Duchaine, 2024, p. 26).

Il est indéniable que ces événements climatiques extrêmes vécus dans les dernières années sont en grande partie attribuables aux changements climatiques. Ces événements climatiques extrêmes seront plus fréquents dans les années à venir au Québec et au Bas-Saint-Laurent en particulier. (Gagné, Franceschini et Duchaine, 2024, p. 19). Pour amoindrir ces facteurs, le mémoire préconise de régionaliser l’aménagement forestier, cela en raison de la singularité des forêts en fonction de leur région.

En effet, le Bas-Saint-Laurent est une région qui possède une grande superficie de forêts. Ce qui la place au 7e rang d’importance au Québec en termes de superficie forestière. Une autre particularité réside dans la répartition entre les forêts privées et publiques : les deux types de tenures est pratiquement à parts égales. 45 % sont privées et 55 % des forêts sont publiques (Gagné, Franceschini et Duchaine, 2024, p. 7).

Les forêts du Bas-Saint-Laurent se présentent plus résilientes et moins sensibles aux feux de forêt grâce à leur composition mixte. Cependant, les évènements climatiques vont impacter cette mixité en diminuant la présence des résineux, alors que les feuillus seront plus présents.

Ces changements auront des impacts sur tous les usagers du territoire forestier, incluant non seulement la production de bois, mais également le secteur de la production de sirop d’érable, ou encore la pratique de la motoneige (Gagné, Franceschini et Duchaine, 2024, p. 19).

Mais ces changements vont également amplifier la présence de certains ravageurs, tout en affectant les dynamiques de ravageurs déjà existants.

Tous ces changements vont modifier l’accessibilité de ressources issues du milieu forestier. En effet, les industries de transformation du bois souhaitent se développer et augmenter leur approvisionnement ; de nouveaux baux de villégiature sont attribués chaque année ; les pratiques de la motoneige et de la chasse sont en augmentation ; le nombre d’entreprises acéricole est, lui aussi, en augmentation (Gagné, Franceschini et Duchaine, 2024, p. 21).

Les revendications

Il est donc impératif de mettre en place des stratégies ambitieuses d’adaptation de nos forêts dès maintenant. Ces stratégies doivent avoir pour objectif principal de maintenir des forêts mixtes et diversifiées. Pour cela, il est nécessaire d’adopter des stratégies et des pratiques de sylviculture plus en phase avec les forêts de demain et d’innover dans le domaine forestier (Gagné, Franceschini et Duchaine, 2024, p. 20).

Adaptation aux changements climatiques ; harmonisation des usages de la forêt; accessibilité au territoire; diminution des possibilités forestières; diversification des activités forestières et valorisation du travail forestier sont parmi les principaux défis que doit relever la région.

Devant ces défis, les élu·es sont en accord avec la nécessité de réviser le régime forestier québécois dans l’optique d’améliorer la résilience de nos forêts face aux changements climatiques, mais aussi pour engager plus concrètement la responsabilité des communautés forestières régionales.

Les élu·es du Bas-Saint-Laurent recommandent au gouvernement d’autoriser la prise en charge régionale des responsabilités en matière d’aménagement forestier sur les territoires publics et privés, de la planification à la réalisation des opérations forestières.

Laurent Gagné, Tony Franceschini, Sophie Duchaine, « Préparons l’avenir des forêts bas-laurentiennes en bâtissant sur le sens et la valeur qu’elles créent pour nos communautés », TREMBSL, mémoire adopté le 27 mars 2024, URL : https://www.crdbsl.org/images/Upload/trembsl/me__moire_avenir_fore__ts_trembsl_17_avril_2024_vf.pdf

Partager l'article