Actualité

Réduire l’impact des changements climatiques sur le tourisme ou réduire l’impact du tourisme sur les changements climatiques ?

Par Mathieu Perchat le 2024/03
Image
Actualité

Réduire l’impact des changements climatiques sur le tourisme ou réduire l’impact du tourisme sur les changements climatiques ?

Par Mathieu Perchat le 2024/03

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Les faibles précipitations de neige tombées au Bas-Saint-Laurent amènent des inquiétudes chez les entreprises tournées vers le tourisme. En effet, la fine épaisseur de neige a empêché le démarrage de la saison pour les amateurs de motoneige. Et cela malgré un investissement de 500 000 $ dans une campagne publicitaire réalisé par Tourisme Bas-Saint-Laurent. Pour tenter de retrouver leur investissement perdu, Tourisme Bas-Saint-Laurent a développé un nouveau site web, incluant des capsules vidéos présentant la région, pour attirer les touristes dans la région. Par exemple, la saison du crabe des neiges a été mise en avant. Il faut dire que le secteur touristique apporte 345 millions de dollars chaque année, c’est pourquoi Tourisme Bas-Saint-Laurent continue d’investir dans la communication pour maintenir le secteur attracteur.

Ces mesures prises par Tourisme Bas-Saint-Laurent annoncent une volonté de trouver les moyens de réduire l’impact des changements climatiques sur les activités touristiques. Cependant, la question qui importe ne serait-elle pas : comment faire en sorte que le tourisme réduise son impact sur le réchauffement climatique ?

Ce que la reformulation de la question comprend, c’est une interrogation sur la pertinence de se concentrer à ce point sur le tourisme pour en faire une source de développement économique. Cette source est-elle viable à moyen terme et long terme ? connaissant les différentes crises que nous vivons actuellement dans la région : climatique, logement, alimentaire, paysanne, etc. 

De semblables investissements placés dans le marketing pour attirer les personnes pourraient être alloués au secteur de l’artisanat par exemple, ou aux arts. Ces secteurs sont porteurs d’économie, comme l’a démontré l’histoire avec des villes accédants à une aura internationale par ce moyen. Mais aussi, investir dans d’autres secteurs offre la possibilité à la région de ne pas être tributaire d’une économie mondiale très fluctuante. Mais au contraire, qu’elle puisse subvenir à ses propres besoins en créant de la richesse, au lieu d’en faire venir de l’extérieur. Le tourisme reste un secteur d’activité très dépendante de la mondialisation, des moyens de déplacement et d’une vision colonialiste.

Transport et tourisme

En effet, le tourisme contemporain est lié aux questions environnementales, économiques, culturelles, technologiques, mais aussi sociétales. La pratique du tourisme est en premier lieu associée à la technologie par le développement des moyens de locomotion. Avec le GIEC qui demande une baisse des transports longues distances pour conserver une augmentation ne dépassant pas 1.5 degré, que deviennent le tourisme et les régions qui reposent économiquement dessus ?

En effet, le déplacement est une pratique inhérente au tourisme qui continue à maintenir son importance dans la culture. Surtout que les modes de vie dans lesquels la mobilité est central, sont maintenus par les pratiques touristiques (Stock, Coëffé, Miolier et al., 2020). Repenser le tourisme et sa place permet de se diriger vers une transition écologique qui tarde.

Pourvoyeur de valeur

Le tourisme est le secteur qui permet de faire rayonner internationalement un lieu. Il lui confère une notoriété, une renommée ou un prestige. Ce qui amène une forte croissance économique pour ces lieux. Par exemple, certaines capitales européennes sont passées d’une économie industrielle a une économie culturelle, comme Venise. Ce qui veut dire que le regard touristique, étranger au lieu, crée de la valeur.

Cependant, cette création de valeur est aujourd’hui remise en cause. Sans parler de la fluctuation rapide de la valeur accordée aux différents lieux, le tourisme est grandement critiqué, surtout avec le « business model » adopté. Les projets labellisés d’écotourisme, la résurgence d’une culture coloniale, ou encore le « greenwashing » des transports aériens, autant d’exemples qui traduisent la résurgence d’une culture coloniale.

Ensuite, il pose la question de la consommation des ressources des lieux d’accueil, dont la présence massive de tourismes impact fortement les habitants et habitantes. Les ressources foncières n’échappent pas à la règle, surtout dans un contexte de crise du logement. En effet, le marché immobilier actuellement saturé se tourne vers les revenus qu’apporte le tourisme en réservant des habitations. C’est pourquoi des municipalités ont réagi en taxant fortement ces pratiques, jusqu’à interdire la location touristique privée se faisant via des plateformes du type Airbnb.

Et pour finir, de nombreuses violences sociales émanent du tourisme, par exemple ce que vivent les travailleurs saisonniers, la concurrence entre les différents acteurs économiques, les conflits entre les résidents et les touristes (Stock, Coëffé, Miolier et al., 2020).

Tous ces aspects tendent à porter une attention particulière au tourisme et à ce qu’il véhicule comme valeur, comme impact sur les lieux et comme idéologie de vie.

Ainsi, le tourisme est une activité qui touche à tous les aspects fragilisés et sensibles de notre société de manière négative. En un mot, le tourisme ne semble pas faire partie des solutions, mais bien des problèmes en alimentant la culture du déplacement, la consommation des lieux et une forte dépendance envers l’économie mondiale.

Patrick Bergeron, « Conjuguer développement touristique et changements climatiques », Radio-Canada, 13 mars 2024, URL : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2057031/tourisme-bas-saint-laurent-changements-climatiques

Stock Mathis, Coëffé Vincent, Miolier Philippe et al., « Conclusion », dans : , Les enjeux contemporains du tourisme. Une approche géographique, avec la collaboration de DUHAMEL Philippe. Rennes, Presses universitaires de Rennes, « Didact Géographie », 2020, p. 465-469. URL : https://www-cairn-info.biblioproxy.uqtr.ca/les-enjeux-contemporains-du-tourisme–9782753579187-page-465.htm

Partager l'article