Actualité

Le contrat racial

Par Mathieu Perchat le 2024/02
Image
Actualité

Le contrat racial

Par Mathieu Perchat le 2024/02

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Le mois de février est marqué par l’édition 2024 du Mois de l’Histoire des Noirs (MHN) dans Rimouski-Neigette. Le thème de cette année est « plusieurs nuances, une histoire ». En effet, Accueil et Intégration BSL propose sa nouvelle programmation permettant de mettre en lumière la richesse et la diversité de la communauté afro-descendante rimouskoise.

Dans ce contexte festif, il est de bon ton de comprendre pourquoi ce type d’évènement est primordial dans un contexte de culture occidentale, principalement pour dépasser le racisme systémique s’y trouvant en son cœur. Un ouvrage remarquable, du philosophe afro-américain Charles W. Mills, intitulé Le contrat racial, paru en 1997 et édité en français en 2023, offre un aperçu de notre système et les raisons de son fondement raciste.

Cet ouvrage introduit l’analyse que le contrat racial est un véritable contrat, contrairement aux différents contrats sociaux hypothétiques que les philosophes européens ont développés, comme Hobbes, Lock ou Rouseau. En effet, ce contrat a été véritablement passé à travers les divers contrats de ventes et d’achats lors de la période de traites d’esclaves, permettant d’acquérir des territoires et une grande force de travail. Aujourd’hui, ce contrat existe toujours, mais sous des modalités différentes. Il est manifeste à travers notre système raciste, car il maintient une distinction entre blanc et non-blanc, par exemple dans l’accès aux richesses sociales, culturelles, ou encore éducatives.

Charles W. Mills précise bien que la notion de race n’a pas de valeur biologique, elle n’est qu’une construction sociale, née de la fracture entre blanc et non-blanc produite par la domination des premiers sur les derniers sur la base que les non-blancs seraient moins humains. Elle reste pourtant au fondement de notre société actuelle.

Notre histoire canadienne traduit très bien ce contrat racial, avec l’arrivée des européens qui ont perçu dans ce nouveau monde une terre sauvage à civiliser, incluant ses habitants considérés également comme des sauvages à éduquer, mais qui ne le seront jamais totalement. « On peut aussi penser au système des pensionnats au Canada ou d’éducation coloniale en Afrique, à l’époque du colonialisme français » (Dupuis-Déri, 2023). Les Premières Nations ont dû être « éduquées » à la langue européenne, à la religion chrétienne, cela sur une base de supériorité et d’infériorité raciale. La culture européenne était forcément considérée comme supérieure.

Aujourd’hui, la suprématie blanche est clairement établie, et a donné le monde tel qu’il est actuellement. Bien entendu, notre système ne se nomme plus explicitement raciste, comme il était courant jusqu’à la moitié du 20e siècle.

Le capitalisme actuel a pu fructifier grâce aux nombreux pillages et aux forces de travail gratuites qu’offrait l’esclavagisme de non-blancs.

Pour résumé, « le racisme n’est pas une anomalie dans le monde moderne et dans la manière dont nos sociétés se sont développées depuis des siècles. Ce n’est pas une sorte d’incohérence ou d’erreur du passé qu’il faut corriger. Le racisme fait partie du matériel philosophique, politique, économique et culturel de toutes les sociétés modernes, y compris le Québec » (Mouterde, 2023). Je vous encourage à parcourir cet ouvrage qui offre une description détaillée du contrat racial, et met en lumière les mécanismes de notre système actuel producteur d’inégalité sur une base raciale.

Charles W. Mills, Le contrat racial, Édition Mémoire d’encrier, 2023.

Francis Dupuis-Déri, « Qu’est-ce que le « contrat racial »? Entretien avec Aly Ndiaye, alias Webster », Pivot, 27 mars 2023, URL : https://pivot.quebec/2023/03/27/quest-ce-que-ce-que-le-contrat-racial-entretien-avec-aly-ndiaye-alias-webster/

Pierre Mouterde, « Sur Le contrat racial de Charles W. Mill : un retour bien préoccupant au concept de race ! », pressegauche, 5 avril 2023, Url : https://www.pressegauche.org/Sur-Le-contrat-racial-de-Charles-W-Mill-un-retour-bien-preoccupant-au-concept

Partager l'article