Actualité

Comment être véritablement allié ?

Par Mathieu Perchat le 2024/02
Image
Actualité

Comment être véritablement allié ?

Par Mathieu Perchat le 2024/02

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Le Mois de l’Histoire des Noirs de l’édition 2024 a déjà commencé dans Rimouski-Neigette, avec la belle programmation d’Accueil et Intégration BSL sur le thème de « plusieurs nuances, une histoire ».

Pour contribuer à l’émergence d’un monde plus juste, pour s’écarter des préjugés stéréotypés, une célébration authentique est un très bon début. Pour y parvenir, il est important de comprendre la notion d’allié. En effet, pour que nos actes soient en cohérences avec nos intentions, et non qu’ils ne soient réduits qu’à un paraitre, la notion d’allier doit être comprise en détail.

L’écoute

Pour être véritablement allié, il devient important de laisser parler les personnes qui subissent les discriminations, cela en participant a créé un écho, sans toutefois prendre la voix de ces personnes.

La contribution d’allier peut simplement passer par le partage et la promotion d’activistes, des initiatives, et des associations travaillant toute l’année dans ce domaine.

La tokenisation

Le mois de l’histoire des noirs est aussi le produit d’une collaboration de bénévoles blancs et blanches qui s’engagent sincèrement dans la cause. Simplement inviter des personnes de couleurs pour diversifier son cercle social, son évènement ou son lieu de travail est un acte de tokenisation, qui est vraiment à proscrire. Car il n’est pas mu par une véritable compréhension des enjeux.

La tokenisation passe aussi dans une demande à des personnes de couleurs d’animer des comités sur la diversité. Or, les actes de racismes ne concernent pas vraiment les personnes de couleurs. Ce sont surtout les personnes blanches qui produisent des comportements racistes, que les personnes de couleurs vont subir. Elles ont plutôt à faire à partager leur histoire, leur point de vue, leur vécu et non éduquer les personnes blanches sur ce qu’est la diversité, l’acceptation et le racisme intérioriser.

Pour lutter contre le racisme intériorisé, il est plus utile que des personnes blanches en parlent avec ses proches, même si cela amène de la gêne. C’est dans ces actes là que l’allier se manifeste vraiment.

Apprendre

Apprendre sur le racisme ne doit pas se faire par de multiples questions posées à vos connaissances qui le subissent. En vous plongeant dans la littérature, les documentaires et les conversations, vous en apprendrez bien plus sur les enjeux contemporains et l’histoire des Noirs. En effet, les connaissances de vos ami.es ne peuvent pas parler au nom de toute la communauté, ou iels ne sont pas une encyclopédie raciale. Il faut savoir que c’est très demandant de répondre à des questions de bases alors qu’on vit pleinement l’oppression.

En bref

En résumé, être allié, c’est prendre une position d’écoute pour s’améliorer et apprendre sur ce sujet. Mais aussi, de prendre ses responsabilités en n’hésitant pas à partager le résultat de ses recherches à ses proches ou leur faire part de comportements limites.

Être un allié est un marathon, pas un sprint ; il ne s’agit pas seulement de partager une publication ou de participer à une manifestation. Il s’agit de s’engager sur le long terme, même lorsque les hashtags disparaissent. « Ce n’est pas une identité parce que « être allié.e » n’absout pas de toutes les choses dites et faites dans le passé, ni ne protège d’erreurs dans le futur » (Zouak, Devillaine, 2017)

Yasmine Seck, « comment être un bon allié pendant le mois de l’histoire des noirs (et le reste du temps aussi) », Urbania, 09 février 2024, Url : https://urbania.ca/article/comment-etre-un-bon-allie-pendant-le-mois-de-lhistoire-des-noirs-et-le-reste-du-temps-aussi

Lysandra, Sarah Zouak et Justine Devillaine, « 11 conseils pour être un.e bon.ne allié.e », Lallab,  03 mars 2017, Url : https://www.lallab.org/11-conseils-pour-etre-un-e-bon-ne-allie-e/

Partager l'article