Actualité

Le furoshiki: emballer sans polluer

Par Mathieu Perchat le 2023/12
Image
Actualité

Le furoshiki: emballer sans polluer

Par Mathieu Perchat le 2023/12

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Le samedi 16 décembre, la ville de Matane organise pour une initiation à la technique du furoshiki. Cette technique consiste à créer, à partir de textiles récupérés, des emballages réutilisables.

Originaire du Japon, le Furoshiki est une technique très ancienne datant de plus de 1200 ans. À l’origine, elle servait à emballer des objets pour les transporter à partir de techniques de pliage très particulières. Encore aujourd’hui, elle est couramment utilisée au Japon pour transporter les lunchs et emballer des cadeaux.

Au Japon, l’emballage d’un cadeau représente une partie importante de ce dernier. Loin d’être un accessoire que l’on déchire pour accéder au véritable objet, l’emballage fait véritablement partie du cadeau.

Plus précisément, le Furoshiki représente un ensemble de technique de pliage et de nouage à partir d’un carré de tissu. Il est souvent qualifié d’« origami du tissu ». L’emballage tient alors par lui-même, grâce aux plis, sans avoir besoin d’un accessoire collant. Et ces nombreux pliages sont plus la majorité très simple à réaliser.

Sur ce carré de tissu se trouvent des motifs qui relèvent d’une signification en fonction de l’objet emballé.

Ainsi, le Furoshiki permet d’emballer toute une variété d’objets de manière élégante. Cela grâce à la souplesse du tissu. De ce fait, il est tout à fait possible de transformer ses textiles en Furoshiki. Qui plus est, cet emballage peut être réutilisable à l’infini.

Attention, on n’offre pas le Furokishi dans la tradition japonaise, ce qui est offert, c’est l’objet qu’il contient. Le Furoshiki est quelque chose de personnel !

Dans le cadre des fêtes de fin d’année, la grande quantité de papiers cadeaux froissée dès l’ouverture, dont il est difficile à réutiliser du fait de sa fragilité, le Furoshiki devient une alternative très belle et ludique. Il faut également préciser que les papiers cadeaux ne sont que très rarement recyclés en raison des traitements reçus lors de leur fabrication. C’est pourquoi 20 000 tonnes de papiers cadeaux sont utilisées au Québec chaque année. Ce qui représente près de 11 000 tonnes de CO2.

Pensez alors au Furoshiki.

Furoshiki, L’art d’emballer avec du tissu (Aurélie Le Marec), L’atelier Furoshiki (Adeline Klam), Wikipédia.org, Paké.fr, National Geographic, Les Echos.

Partager l'article