Actualité

Envoi massif de cartes postales au bureau de l’Immigration

Par Mathieu Perchat le 2023/12
Image
Actualité

Envoi massif de cartes postales au bureau de l’Immigration

Par Mathieu Perchat le 2023/12

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Dans le cadre de la journée internationale des migrants, le Centre des Travailleuses et des Travailleurs Immigrant.e.s (CTTI) du Bas-Saint-Laurent a inonder le bureau du ministre fédéral de l’Immigration, Marc Miller, de cartes postales signées par la population bas-laurentienne pour lui rappeler son engagement de mettre sur pied un programme de régularisation des personnes sans statut.

La population, les groupes communautaires, les syndicats et toustes les personnes solidaires se sont réunis devant le bureau de Poste Canada à Rimouski pour signer les cartes et assister à une conférence de presse.

En décembre 2021, le gouvernement fédéral a annoncé qu’il travaillait à la création d’un programme de régularisation qui permettrait aux personnes sans-papiers de réintégrer le système d’immigration. Cependant, depuis cette annonce, le gouvernement est demeuré éminemment silencieux à ce sujet, rien de concret n’a été avancé. Malgré une pression continue des groupes communautaires pour réclamer en urgence un programme inclusif et permanent, les centaines de milliers de personnes sans papiers au Canada vivent toujours dans l’incertitude face à leur avenir, forcées à vivre et travailler dans la crainte constante de la déportation et de l’emprisonnement.

« Beaucoup de travailleurs temporaires qui ont quitté leur pays pour travailler au Canada sont traités comme des esclaves, au sens propre comme au sens figuré » C’était le cri du cœur que lançait Nadia – une femme qui s’est retrouvée sans statut durant plusieurs mois après avoir été victime de fraude – lors d’un événement pour revendiquer un statut pour tous et toutes ayant rassemblé une cinquantaine de personnes à Rimouski le 21 novembre dernier.

Le Centre des Travailleuses et des Travailleurs Immigrant.es (CTTI), ainsi que plusieurs groupes communautaires et syndicats réclament l’abolition du permis de travail fermé, qui enferme des centaines de milliers de travailleuses et travailleurs migrants dans la vulnérabilité extrême, une des principales raisons de la perte du statut migratoire pour de nombreuses personnes. De plus, le CTTI réclame également l’arrêt immédiat des déportations et des détentions des personnes migrantes, dont le nombre est malheureusement en croissance.

Les permis travails fermés, qui sont une des causes principales de la perte de statut migratoire. Avec ce type de permis, les travailleurs et travailleuses se voient sans le droit fondamental à la mobilité et soumis à une relation néo-esclavagiste vis-à-vis leur employeur. Les liens entre les permis fermés et les abus psychologiques, physiques, sexuels et financiers, ainsi qu’avec la traite de personne, ont été amplement démontrés. Le danger d’esclavagisme moderne posé par le programme des travailleurs étrangers temporaires a même été corroboré par un représentant des Nations Unies en septembre 2023.

Le Centre des travailleurs et travailleuses immigrant.es demande que le gouvernement mette rapidement en place un programme de régularisation, véritablement inclusif et complet.

« Les permis de travail fermés peuvent placer les travailleurs et travailleuses dans des situations d’extrême vulnérabilité, et les démarches pour s’extirper de ce statut contraignant sont fastidieuses et malheureusement pas toujours couronnées de succès » – Sarah Toulouse, Accueil et Intégration BSL

Le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada ont annoncé leur plan d’immigration, en spécifiant notamment les seuils d’immigration pour les prochaines années. La mise sur pause des seuils conjuguée au fait d’ignorer les centaines de milliers de travailleurs étrangers temporaires, demandeurs d’asile ou sans papiers déjà présents sur le territoire revient à les désigner comme les responsables des dysfonctionnements sociaux, économiques et culturels. Le Centre des travailleurs et travailleuses immigrant.es s’élève contre cette fuite en avant qui transforme les personnes migrantes et immigrantes en bouc-émissaires.

Le CTTI appelle donc à toutes les personnes qui croient en la dignité, l’égalité et la justice à soutenir un programme de régularisation complet, qui inclut toutes les personnes sans statut. C’est là une occasion historique de s’opposer au racisme systémique et de défendre ensemble la dignité humaine et l’égalité. Nous devons la saisir.

Le CTTI pour un programme de régularisation inclusif, large et permanent !

Abolissions les permis de travail fermé !

Cessons les déportations !

Ce projet est soutenu par :

1- Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent

2- Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES)

3- Centre des Travailleuses et Travailleurs Immigrant.e.s

4- Centre-Femmes du Grand-Portage

5- Centre Femmes de La Mitis

6- CLEF Mitis-Neigette

7- Comité Logement Bas-Saint-Laurent

8- Corporation de développement communautaire (CDC) des Grandes Marées

9- Corporation de développement communautaire (CDC) Rimouski-Neigette

10- La Débrouille (maison d’aide et d’hébergement pour les femmes cis et personnes trans

victimes de violences entre partenaires intimes)

11- Table de concertation des groupes de femmes Bas-St-Laurent (TCGFBSL)

Partager l'article