Actualité

Usine de captation de carbone océanique

Par Mathieu Perchat le 2023/10
Image
Actualité

Usine de captation de carbone océanique

Par Mathieu Perchat le 2023/10

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Un projet embryonnaire a été annoncé pour la construction d’usines de captation de carbone océanique au Bas-Saint-Laurent et Gaspésie. Aucun lieu précis n’a encore été choisi sur lequel reposeraient les usines.

L’entreprise responsable de ce projet est Deep Sky, qui porte comme souhait d’arriver à construire une dizaine de sites au Québec d’ici 5 à 10 ans.

Plusieurs questions peuvent être posées, comme l’efficacité de cette technologie dans son rôle sur la crise écologique, mais aussi ce qu’est cette technologie.

Son efficacité

Selon le GIEC, il s’avère que cette technologie semble être une bonne stratégie d’atténuation, elle permettrait de limiter le réchauffement climatique.

En effet, cette technologie de captation et de stockage du CO2 pourrait limiter le réchauffement à 1,5 °C ou 2 °C, si bien entendu, une transition vers des carburants sans émissions carbone est réalisée. Le GIEC rappelle que la capture de CO2 reste une partie de la solution, c’est pourquoi il faut continuer de préserver et accroitre les forêts, entretenir nos océans, mais aussi transitionner dans nos méthodes d’agriculture.

Car il faut rappeler que pour rester en dessous de 2 °C, il faudrait que cette technologie puisse capter 7.6 Gt de CO2 par an d’ici 2050. Or, actuellement, cet objectif est irréalisable, car la filière est encore à construire. Sans compter qu’il faut prendre en compte ses consommations d’eau et d’énergie.

Selon Deep Sky, les technologies à l’origine de la captation carbone sont simples, propres et éprouvées. Toutefois, Deep Sky met en garde que cette technologie demander une grande quantité d’énergie, ce qui requière une utilisation parcimonieuse, renouvelable et durable (deepskyclimate, 2023).

La captation a surtout une utilité pour les industries qui ne peuvent – pour le moment – se passer des énergies fossiles pour poursuivre leur activité. Seulement, la captation ne peut être une solution qui empêcherait ces industries décarboner leur entreprise, car dans ce cas-ci, la quantité d’émission ne pourra être diminuée.

Il semble alors que la technologie de captation est bonne stratégie, mais qui ne permet que d’accentuer les efforts liés à la transition écologique.

Comment fonctionne-t-elle ?

La captation de carbone océanique traduit simplement une technologie capable re récupérer le CO2 dissous dans l’eau de mer grâce à un processus électrochimique similaire à celui utilisé par les systèmes de désalinisation, qui consiste à séparer les molécules de CO2 des molécules d’eau.

Le CO2 ainsi capté sera ensuite introduit dans la terre ou dans des sites de stockage

Deep Sky travaille dans l’aménagement de sites de stockage dans la roche ultramafique et les aquifères salins. Le carbone pourra ainsi être entreposé sans qu’il ne puisse être de nouveau évacué dans l’atmosphère, et cela pendant des millénaires.

La formation ultramafiques traduit le processus d’injection de CO2 dans la roche volcanique de subsurface, ce qui produit des minéraux carbonatés.

L’aquifères salins correspond à l’injection de CO2 sous les réservoirs de sédiments des océans. Le CO2 est alors stocké dans des structures géologiques semblables à celles qui ont contenu les réserves naturelles de charbon et de gaz pendant des millions d’années. Cette méthode semble être la plus sécuritaire pour stocker le carbone actuellement.

Ainsi, la technologie de captation de carbone est utile pour lutter contre le réchauffement climatique, mais elle n’est qu’une partie des stratégies à adopter, et n’est en rien une raison d’abandonner la transition écologique. En effet, l’efficacité et la consommation d’énergie de cette technologie sont des freins pour lui accorder une place centrale dans la lutte contre le changement climatique.

https://www.polytechnique-insights.com/tribunes/industrie/limiter-le-changement-climatique-en-capturant-le-co2-reve-ou-realite/

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2015433/deep-sky-carbone-environnement-rimouski

Partager l'article