Actualité

Les Ateliers Saint-Louis

Par Mathieu Perchat le 2023/06
Image
Actualité

Les Ateliers Saint-Louis

Par Mathieu Perchat le 2023/06

L’auteur fait partie de l’Initiative de journalisme local

Au moment où la Ville de Rimouski analyse les propositions déposées dans le cadre du nouvel appel de projets pour la vente de l’ancienne école des frères du Sacré-Coeur, renommé les Ateliers Saint-Louis au début des années 1980, le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis (CSASL) s’inquiète de l’avenir du bâtiment qui aura 100 ans l’an prochain. Dans un appel de projets lancé le 11 avril dernier, la ville ouvrait la porte à tout projet, incluant ceux impliquant une démolition.

Le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis invite la Ville de Rimouski à voir l’inoccupation des Ateliers Saint-Louis comme une opportunité à saisir, une occasion pour elle d’être novatrice en démontrant son engagement envers le patrimoine et le développement durable.

Les Ateliers Saint-Louis comme patrimoine

                L’immeuble et le site des Ateliers Saint-Louis constituent un patrimoine protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel[1]. En vertu de cette loi, les municipalités peuvent, règlement, citer à titre de site patrimonial un lieu qui présente un intérêt pour sa valeur architecturale, emblématique, historique, identitaire ou paysagère. Un site patrimonial vise à favoriser le développement en harmonie avec le patrimoine naturel et bâti, tout en encadrant les façons d’intervenir sur le milieu bâti et sur l’environnement. La valeur patrimoniale de cet édifice est donc indéniable.

En effet, les Ateliers Saint-Louis sont situés au coeur du premier site patrimonial créé par la Ville de Rimouski en vertu d’un règlement adopté le 3 juin 1997. Ce site patrimonial nommé « Ensemble- Institutionnel-du-Centre-Ville-de-Rimouski[2] » a été créé pour protéger les immeubles qui ont façonné l’histoire de Rimouski sur les plans religieux, économique, juridique et institutionnel.

À la lumière des engagements et des règlements adoptés par les administrations municipales antérieures, il apparaît clair au CSASL que la Ville de Rimouski est tenue de protéger les Ateliers Saint-Louis pour être conséquente envers ses prises de position et ses règlements.

Comme le bâtiment des Ateliers Saint-Louis est situé sur un site patrimonial désigné par la Ville de Rimouski en 1997, et en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, son propriétaire a la responsabilité de préserver sa valeur patrimoniale et de le maintenir en bon état, autrement dit, la Ville de Rimouski serait en infraction avec ses propres décrets.

Les façons de faire actuelles de la Ville de Rimouski, qui ouvre les possibilités de démolition tout en démontrant un sérieux laxisme quant à l’absence d’entretien des bâtiments, est loin de montrer que l’avenir du patrimoine architectural rimouskois est assuré : si les autorisations de démolition et la permissivité du non-entretien deviennent une norme dans la gestion municipale des bâtiments rimouskois, il est permis de se demander si nous n’assisterons pas à l’équivalent d’un deuxième grand feu aussi dévastateur que celui de 1950 à Rimouski dans les prochaines années. Pourtant, la Ville de Rimouski possède tous les outils pour assurer la pérennité des bâtiments et a certainement l’occasion d’agir à titre d’exemple avec les Ateliers Saint-Louis dont elle est encore, en date d’aujourd’hui, propriétaire.

Le CSASL et son projet

Le Comité de Sauvegarde des Ateliers Saint-Louis (CSASL), devenu un organisme à but non lucratif (OBNL) en 2022, a d’abord été mis en place en 2019 à l’initiative de Charles Ruest pour empêcher la démolition du bâtiment. À ce moment, le CSASL obtient en quelques semaines à peine l’appui de 3 130 signataires pour la sauvegarde de l’immeuble, qui recèle de nombreux souvenirs à un grand nombre de Rimouskoises et Rimouskois.

Le CSASL, composé d’une quinzaine de citoyen·es bénévoles, propose un projet d’occupation transitoire visant à requalifier le bâtiment et à créer un lieu collectif à vocation sociale, communautaire et culturelle: le Lab des Ateliers.

Ce projet rassembleur a pour objectif de créer un point de rencontre culturel et communautaire en plein cœur du centre-ville.

Le projet le Lab des Ateliers est le résultat de plus de 2 800 heures de bénévolat et de la profonde conviction que le bâtiment des Ateliers Saint-Louis peut être réhabilité pour en faire un lieu collectif, communautaire et culturel dynamique et structurant en plein coeur du centre-ville, un besoin maintes fois exprimé à Rimouski.

Concrètement, par la location des espaces, le Lab des Ateliers générera des revenus qui serviront à la mise en place et à la pérennisation de la vocation du lieu. Cependant, avant toute chose, le bâtiment nécessite des travaux importants, préalables à une occupation. Ce sont principalement des subventions, des prêts et du sociofinancement qui permettront de réaliser cette première phase des travaux.

Il s’inspire des dizaines de lieux semblables déjà existants ou en cours de réalisation partout au Québec et ailleurs, autant dans les grandes villes que dans les villages.

Tous ces projets, dont certains ont initialement été portés par des citoyen.nes, font aujourd’hui rayonner la région et la municipalité où ils se situent, stimulent l’engagement de la communauté et offrent un lieu de création artistique, de collaboration et d’incubation entrepreneuriale, tout en ayant des impacts positifs sur l’attractivité et la rétention. Or, ces initiatives ont en commun d’avoir reçu l’appui concret de leur municipalité ou ont même été portées par elle.

            Une collaboration avec la municipalité

Pour que le Lab des Ateliers ou tout autre projet de requalification des Ateliers Saint-Louis puisse se réaliser à brève échéance, il est essentiel qu’il bénéficie de l’appui et de la collaboration de la Ville de Rimouski. Un tel engagement faciliterait, par exemple, l’obtention de financement (subventions, prêts, etc.) provenant d’autres organisations. Le Lab des Ateliers bénéficie déjà de l’appui de Économie sociale Bas-Saint-Laurent et d’autres organisations locales et régionales.

Le CSASL est convaincu qu’une collaboration ouverte avec la Ville de Rimouski permettrait de réaliser un projet d’immobilisation collective structurant, viable et porteur de sens qui rayonnerait au-delà des frontières du Bas-Saint-Laurent.

Rappelons également que le projet du Lab des Ateliers est porté depuis le début par des citoyen.nes bénévoles agissant par conviction et non par recherche de profit personnel. Le projet s’inscrit profondément dans les principes de la démocratie et de l’économie sociale. Qu’est-ce qui empêche la Ville de Rimouski de soutenir les initiatives citoyennes et communautaires ? C’est la question que se pose sans cesse le CSASL.

La démarche d’occupation transitoire proposée par le CSASL dans le Lab des Ateliers offre un éventail de possibilités à moyen et à long terme. Consultations publiques, comités de travail formés à même les occupant.es du bâtiment et concertation avec les milieux culturel, économique et communautaire de Rimouski sont quelques-unes des actions stratégiques qui seraient mises en oeuvre lors des différentes phases du projet afin de bien cibler les besoins de la communauté rimouskoise.

Comme la mission première du CSASL est la protection et la requalification du bâtiment, si jamais la Ville de Rimouski ne retient pas notre projet, nous demandons que le choix se porte vers une solution qui garantit la sauvegarde des Ateliers Saint-Louis.

La démolition n’est pas une option, compte tenu de la valeur patrimoniale de l’édifice et de l’énorme impact écologique que représente la démolition d’un bâtiment de cette taille.

À une époque où l’on parle de plus en plus de participation citoyenne et où la lutte contre les changements climatiques est au centre des préoccupations, il est aberrant que l’on préfère démolir ce bâtiment plutôt que le réinvestir et le requalifier.

Le Comité de sauvegarde des Ateliers Saint-Louis offre son entière collaboration à la Ville pour développer et concrétiser ce projet structurant.


[1] Gouvernement du Québec (2023), en ligne < https://www.legisquebec.gouv.qc.ca/fr/document/lc/P-9.002>

(consulté en mai 2023)

[2] Ville de Rimouski (1997), en ligne <https://rimouski.ca/storage/app/media/ville/decouvrir/architecture-etpatrimoine/reglement-2089-97.pdf> (consulté en mai 2023)

Partager l'article