Le blogue du rédac

Pour mettre l’environnement au cœur des débats électoraux

Le blogue du rédac

Pour mettre l’environnement au cœur des débats électoraux

Partant des principes qu’il faut rehausser notre ambition pour faire face aux crises climatiques et de la biodiversité, agir vite, avec cohérence, et de façon inclusive, Vire au vert, une coalition de groupes environnementaux et de citoyens, offre une série de propositions environnementales à l’attention des partis politiques pour l’élection du 3 octobre 2022. Les citoyens sont invités à envoyer ces propositions à leur candidat.

Les 48 propositions sont regroupées dans les sept catégories suivantes : climat et énergie, transport et aménagement, agriculture et alimentation, biodiversité et milieux naturels, écofiscalité et économie circulaire, gestion intégrée de l’eau, gouvernance environnementale et climatique équitable.

Vire au vert demande aux partis politiques d’intégrer ces propositions à leur plateforme électorale et d’en débattre au cours de la campagne électorale.

Rehausser l’ambition

Parmi les propositions, il y a notamment d’« adopter une loi obligeant le gouvernement d’octroyer au minimum 1 % de son budget global au Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), afin de lui donner les ressources nécessaires pour encadrer le développement du Québec, conformément aux engagements et obligations en matière de protection de l’environnement et de la santé humaine ».

Pour donner un aperçu de la hausse que cela implique, le budget global dédié à l’environnement se situait généralement autour d’un tiers ou d’un quart de 1 %, comme mentionné dans le livre « La caution verte », de Louis-Gilles Francoeur, avec la collaboration de Jonathan Ramacieri. Ces derniers se sont intéressés au budget dédié à l’environnement au cours de l’histoire. En comparant le budget dédié à l’environnement par rapport à celui de la santé à travers les années, le budget consacré à la protection de l’environnement n’aurait jamais dépassé plus de 5,5 jours du budget réservé au ministère responsable de la santé. En 2020-2021, il représentait 2,1 jours du budget alloué à la santé.

Un autre exemple de proposition est d’« établir une stratégie renforcée de réduction des émissions de GES en vue d’atteindre une réduction jusqu’à 65 % de leurs émissions d’ici 2030, incluant un renforcement du marché du carbone pour que les grands émetteurs fassent leur juste part ».

Vire au vert regroupe 26 groupes environnementaux et citoyens tels que l’Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME), la Fondation Rivières, Nature Québec et Eau Secours.

 

 

Partager l'article

Image

Voir l'article précédent

Quels sont les bienfaits du petit marais de Kamouraska ?

Image

Voir l'article suivant

Les pauvres ne se forcent pas assez