Projet de citation patrimoniale du Grand Séminaire de Rimouski : les citoyens sont invités à une consultation publique

Projet de citation patrimoniale du Grand Séminaire de Rimouski : les citoyens sont invités à une consultation publique

L'autrice fait partie de l'Initiative de journalisme local
2 août 2022 par 


La ville de Rimouski pourrait citer le Grand Séminaire de Rimouski comme un immeuble patrimonial. Les citoyens de la ville sont invités à s’exprimer sur la question lors d’une consultation publique qui se déroulera le 9 août à 19 h à la salle du conseil municipal au 205, avenue de la Cathédrale.

La citation d’un site ou d’un immeuble patrimonial est un statut de protection que peut adopter la Ville en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel (LRQ, chapitre P-9.002) :

« Une municipalité peut, de sa propre initiative ou sur proposition de toute personne intéressée, par règlement de son conseil et après avoir pris l’avis de son conseil local du patrimoine, citer en tout ou en partie un bien patrimonial situé sur son territoire dont la connaissance, la protection, la mise en valeur ou la transmission présente un intérêt public. »1

Pour être cité, le bien doit posséder une valeur patrimoniale (valeur identitaire, symbolique, historique, architecturale, artistique, urbanistique, paysagère, etc.) et dont la protection et la mise en valeur présentent un intérêt public.

Dans le cas du Grand Séminaire, les motifs de citation sont les suivants : l’importance historique et architecturale de l’immeuble, son importance régionale dans la formation des prêtres ; l’unicité du bâtiment dans le paysage rimouskois et sa vocation d’enseignement religieux continue ; la préservation des caractéristiques architecturales de l’extérieur des ailes centrales et nord construites entre 1945 et 1947 et représentatives des courants artistiques et architecturaux de son époque de construction ; la conservation du cloître et du préau ; l’importance de l’œuvre parmi les réalisations de l’architecte Albert Leclerc ; l’implantation du bâtiment en retrait de la rue et la cour avant arborée mettant en valeur le bâtiment.

La citation assure une certaine protection à un bien patrimonial, car « nul ne peut, sans l’autorisation du conseil municipal, démolir tout ou partie d’un immeuble patrimonial cité, le déplacer ou l’utiliser comme adossement à une construction ; il en est de même pour une personne qui voudrait démolir tout ou partie d’un immeuble situé dans un site patrimonial cité le diviser, le subdiviser, le rediviser ou morceler un terrain dans un tel site. Avant de décider d’une demande d’autorisation, le conseil prend l’avis du conseil local du patrimoine »2

La consultation publique sera menée par les membres du comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la Ville de Rimouski.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe