Le collectif Antigone : des militant.e.s écologistes qui voient haut

Le collectif Antigone : des militant.e.s écologistes qui voient haut

13 juillet 2022 par 


« L
environnement vous tient à cœur et limmobilisme des gouvernements vous empêche de dormir? Vous vivez de limpuissance ou des remords parce que vous aimeriez vous impliquer davantage, mais ne vous en sentez pas capables ou ne pouvez tout simplement pas? Vous pouvez tout de même jouer un rôle important dans la lutte en adoptant un activiste! »

Collectif Antigone

Le militantisme peut prendre diverses formes. De la désobéissance civile pacifique à l’action directe en passant par l’autodéfense violente : l’acte de militer, c’est d’imposer un rapport de force face aux pouvoirs. Quand la politique ne respecte pas sa mission démocratique, le militantisme entre en jeu.

Le journal s’est entretenu avec un collectif qui s’engage politiquement par l’escalade. Des grimpeurs et des grimpeuses s’unissent par leur affinité et leur révolte contre l’écocide.

1.    Tout d’abord, qui êtes-vous?

Nous sommes un collectif de grimpeurs et de grimpeuses pour la justice climatique. Issus de plusieurs milieux militants. Nous nous sommes regroupé.e.s pour créer des actions d'envergures et des formations. Nous sommes un jeune collectif, mais nos membres ont participé à pratiquement toutes les actions impliquant de l'escalade des 15 dernières années au Québec et souvent ailleurs. Nous privilégions des actions d'escalade, car un minimum d'activistes peut créer un maximum d'impact. Par exemple, entre 2015 et 2019, nos activistes ont entre autres abordé une plateforme de forage Shell à Vancouver, fermé temporairement le pipeline Trans-Nord à Oka et affiché une immense bannière contre les sables bitumineux au stade Olympique de Montréal. Notre dernière action est celle du Pont Jacques-Cartier pour laquelle nous avons obtenu énormément de visibilité dans le cadre de l'élection fédérale, en nous associant avec Extinction Rebellion.

Déçu.e.s des organisations écolos consensuelles, nous sommes persuadé.e.s que la lutte ne peut passer par le statu quo et qu'il faille déranger sans quoi le capitalisme continuera de nous tuer à petit et à grand feu.

2.    Quelles sont vos revendications?

On veut que les générations qui nous survivront puissent respirer de l'air qui ne soit pas réservé aux riches. On veut sortir du greenwashing et faire face à l'urgence en prenant tous les moyens pour y arriver. On veut la fin de l'exploitation et de la consommation des énergies fossiles et penser les gestes d'aujourd'hui en respect des prochaines générations et de la justice climatique. On demande d'écouter les scientifiques qui crient qu'on court à notre perte. 

3.    Pourquoi la désobéissance civile et laction directe plutôt que de simplement contacter votre député.e?

Les changements sociaux ne seront jamais la résultante de moyens consensuels. Il n'est plus l'heure de changer tranquillement les choses en intégrant le système. Ça va péter. On tente de sauver les meubles pendant que d'autres regardent le show sur leur écran HD.

La résolution de la crise environnementale ne rimera jamais avec électoralisme. Même la décroissance ne sera pas si conviviale. L'action directe et la désobéissance sont les armes de celleux qui n'ont aucun pouvoir. Nous nous battons pour l'avenir des girafes, des chats et même des truckers. On est considéré comme des radicaux parce qu'on refuse d'attendre sagement pendant que les riches se goinfrent de steaks de bélugas avec des baguettes réutilisables. On dérange, on assume, mais on ne le fait pas pour notre cul. 

4.     Quest-ce qui vous différencie d’Équiterre ou GreenPeace? 

Nous sommes entièrement formés d'activistes. Ça semble banal, mais c'est la différence majeure. Personne ne liche notre discours pour le rendre acceptable et nous n'avons aucun emploi à protéger. La justice climatique est la priorité que les membres ont choisie dans leur vie et nous ne pouvons plus attendre que les ONG jugent nos actions utiles. On fonce. Ce n'est plus le temps de faire un 20e meeting sur la couleur de la bannière. 

La conséquence est aussi que nous manquons cruellement de moyens. On a fait le pari que suffisamment de gens nous suivraient. On est des paumés rêveurs, mais on sait comment organiser des actions qui fonctionnent. On a de l'expérience et du courage, il ne manque que du cash pour réussir. 

5.    Parlez-nous de votre campagne « Jadopte un.e activiste ». Vous avez besoin dun coup de pouce financier pour quelles raisons?

Nous sommes des activistes indépendant.e.s et faire des actions qui peuvent provoquer une réaction médiatique et politique demande des ressources. Nous avons des idées et ce n'est pas simple de demander de l'argent sans dire pourquoi, mais nous ne pouvons donner de détails. Malheureusement, l'équipement d'escalade et de blocage ne se trouve pas dans les dumpsters et les avocat.e.s les moins cher.e.s ne sont pas gratuit.e.s.

6.    Pourquoi avoir nommé votre collectif « Antigone »?

Antigone, dans la tragédie grecque, est la figure de la désobéissance civile, de la révolte et du féminisme. Elle ne cède pas aux lois injustes; elle fait ce qui est nécessaire selon des principes moraux que le business as usual juge négativement. Antigone, c'est l'héroïne qui écoute son cœur et assume les conséquences, et c'est exactement ce qu'on fait. Nous posons des gestes illégaux, mais moraux. Nous n'opérons pas dans l'ombre parce que nous voulons inspirer les gens à se soulever. Nous rêvons de révolutions et ne nous en cachons pas. Les conséquences légales ne nous effraient pas. Nous ne savons pas s'il est déjà trop tard, mais nous continuerons de nous battre jusqu'à la fin.

Et la petite histoire, c'est quand même que le film de Sophie Deraspe nous a toustes fait pleurer! 

Un don unique ou mensuel au Patreon d’Antigone permet à un courageux collectif d’activistes de planifier des actions en ayant les moyens de leurs ambitions. Pour adopter un ou une activiste, voici le lien pour les aider à nous aider!

https://www.patreon.com/collectifantigone?fbclid=IwAR385Dvaj-Wq5b4zvYLQr4no7eBWyLC7YCgJn3rJTwyD0USNFZl2WnptluY

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe