Gaspé se réchauffe

Gaspé se réchauffe

L'autrice fait partie de l'Initiative de journalisme local
2 juin 2022 par 


Selon Réjean Ouimet, météorologue chez Météomédia, le Québec ferait face à une série d’étés chauds et il remarque que Gaspé ferait face à une séquence particulière, car « tous les étés depuis 2016 ont été plus chauds que la normale »1. Du côté d’Environnement et Changement climatique Canada, le météorologue André Cantin explique que la cause première de ces années plus chaudes est certainement à rechercher dans le réchauffement global des températures à l’échelle mondiale.

« Il n’y a pas à ma connaissance de phénomène particulier qui expliquerait cette séquence d’été chaud si ce n’est que le réchauffement climatique fera en sorte que plus les années passeront, plus sur l’Est-du-Québec comme partout au Québec nous connaîtrons des étés de plus en plus chauds », répond monsieur Cantin pour expliquer la séquence d’étés chauds au-dessus de la normale.

Il précise que cette hausse des températures ne se fait pas ressentir de manière égale selon les mois : les températures peuvent fluctuer d’un mois à l’autre. Par exemple, en 2018 et en 2019, Gaspé a connu un mois de juin très frais, alors que les mois de juillet et d’août ont été très chauds. Pourtant, en 2021, le mois de juillet aurait été frais, contrairement au mois de juin et d’août qui ont été très chauds. Le réchauffement est ainsi considéré pour l’ensemble de l’été par rapport à une période de référence. Cette normale de référence est de 1981 à 2010.

Exemple d’impacts : des forêts moins résilientes

La hausse des températures estivales, jumelée à de faibles précipitations, pourrait générer un plus grand nombre d’épisodes de sécheresse dans les forêts de la région et affecter leur santé générale. Par conséquent, les forêts seraient plus sensibles aux épidémies de ravageurs : « L’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette qui sévit actuellement dans la région pourrait ainsi devenir plus étendue »2. Les conditions de sécheresses favoriseraient aussi la création et la propagation des feux de forêt, selon une publication du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Certaines mesures d’adaptation aux changements climatique ont ainsi déjà émergé dans la région. Par exemple, la Nation Micmac de Gespeg avec l’implication de la MRC de La Côte-de-Gaspé et de la Ville de Gaspé a développé un projet de forêt communautaire. Ce projet vise à créer une aire protégée qui permettrait une conciliation d’usages (conservation de la faune, pratiques culturelles, développement social, foresterie et récréotourisme) et au sein de laquelle seront entre autres considérées les conséquences des changements climatiques sur le couvert forestier et les ressources fauniques.

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe