En colère et solidaire : on n’retourne pas en arrière!

En colère et solidaire : on n’retourne pas en arrière!

26 juin 2022 par 


À Rimouski, un rassemblement d’environ 75 personnes de tous âges a eu lieu ce dimanche devant le Palais de Justice contre le renversement de Roe vs Wade. Les manifestant.e.s étaient invité.e.s à porter un vêtement ou un morceau de tissu noir en signe de deuil.

En effet, la Cour Suprême américaine vient d'invalider l'arrêt Roe vs Wade, enlevant ainsi le droit à l'avortement à la moitié des femmes et personnes étatsuniennes.

Le Mouton Noir vous partage le formidable discours prononcé par Mélina Castonguay, cofondatrice des Passeuses, une entreprise féministe de liaison et de transfert de connaissances dans le domaine de la santé reproductive et en interruption de grossesse provoquée.

Le 26 juin 2022

Bonjour,

Je suis Mélina Castonguay, cofondatrice des Passeuses. Nous avons pour mission de rendre les soins en avortement, ici au Québec, davantage bienveillants et de favoriser l’émergence collective d’une vision positive et bienveillante de l’avortement.

Mercredi soir dernier, nous étions plusieurs groupes, dont Les Passeuses, à souligner les 50 ans d’action de la Fédération du Québec pour le planning des naissances.

La fête aura été encore de courte durée.

Mercredi soir, Les Passeuses, nous avons reçu le prix de reconnaissance militante en avortement et contraception pour le Québec. Nous n’aurions pas pensé, après nos trois années d’existence, que notre mission soit encore autant politique et d’actualité.

Nous voilà ici réuni.e.s aujourd’hui, vêtu.e.s de noir. Nous sommes en deuil!

Nous sommes vêtues de noir, nous sommes en colère.

Nous sommes vêtues de noir, nous sommes solidaires.

Criminaliser ou limiter l’accès à l’avortement, c’est :

-    Forcer la poursuite d’une grossesse non voulue, non choisie

-    C’est laisser les personnes enceintes à elles-mêmes

-    C’est diriger ces personnes vers des soins de santé non sécuritaires qui peuvent mener à des préjudices, à des séquelles, à des conséquences psychologiques ET physiques, voire la mort!

Restreindre le droit et l’accès à l’avortement, c’est un pas de plus, un pas de TROP dans le patriarcat génocidaire !

Criminaliser ou restreindre l’avortement, c’est d’abord et surtout punir encore plus fortement les groupes marginalisés :

  • Pensons aux personnes racisées et marginalisées
  • Les personnes en situation de violence
  • Les personnes en situation de précarité économique, de pauvreté, d’itinérance
  • Aux personnes en situation d’handicap
  • Et Aux personnes trans et non binaires

Nous sommes solidaires et en colère et nous voulons envoyer un message clair.

Nous sommes dans la rue aujourd’hui pour dire à nos gouvernements, à nos élu.e.s que c’est INACCEPTABLE !

AUX ÉTATS-UNIS, COMME ICI !

Bien que le droit canadien soit l’un des plus enviables au monde, rappelons que le droit à l’avortement, ça n’égale pas l’ACCÈS à l’avortement.

Au Québec, ACTUELLEMENT, une des plus grandes barrières à l’accès à l’avortement est l’OBSTINATION du Collège des médecins du Québec qui conserve des règles qui bloquent l’accès à l’avortement par médicaments (une méthode pourtant autorisée par Santé Canada depuis 2015 et distribuée ailleurs au pays depuis 2017). Les barrières du Collège des médecins n’ont PAS leur raison d’être et NE tiennent pas compte de la science. Les barrières du Collège ne sont pas soutenues par aucunes données probantes et pourtant, le collège, UN COLLÈGE DE MÉDECINS, continue à faire à sa tête!

Et sur le dos des femmes et des personnes pouvant devenir enceintes!

C’est INACEPTABLE !

Nous disons NON à la criminalisation de l’avortement.

Nous disons NON aux barrières d’accès.

Au cours de sa vie, une femme sur trois aura besoin d’un avortement!

Nous disons NON au paternalisme médical. Nous disons NON au patriarcat!

Nous disons BAS LES PATTES aux législateurs et aux collèges médicaux qui restreignent nos droits ou NOTRE accès.

Nous disons OUI au droit de choisir pour NOS corps. Nos corps, ce n’est pas de vos affaires!

Nous disons OUI à notre intégrité.

Nous disons OUI à l’ÉGALITÉ.

En colère et solidaires! En colère et solidaires! En colère et solidaires…

 

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe