Maïté : l’interprète du karaoké caquiste

Maïté : l’interprète du karaoké caquiste

31 mai 2022 par 

PHOTO: Martin Brassard Noovo


La sentez-vous cette douce odeur d’argent, de cadeaux et de grosses faces parfumées en visite dans les régions? C’est l’arôme de la drague électorale.

En conférence de presse, mononcle Legault (celui qui ressemble à la mascotte de A&W sur la photo) a présenté sa nouvelle candidate pour Rimouski : Maïté Blanchette-Vézina, avocate de formation, mairesse drop-out de Ste-Luce pour devenir directrice drop-out de Centraide pour ensuite rejoindre la CAQ, laissant l’organisme dans la chnoute. À part quelques banalités sur les valeurs familiales, on a peu entendu cette dernière lors de la conférence. Mononcle Legault a pris le crachoir. Dommage, mais prévisible, car la CAQ est un parti paternaliste, centralisé autour du premier ministre, où les candidates et candidats ne font que sortir la cassette caquiste et chanter en lipsync. Une candidate caquiste ne porte pas la voix des citoyens vers le parti, mais impose le parti aux citoyens sans voix.

La candidate de droite pour Rimouski a dit vouloir défendre les enjeux qui touchent particulièrement la région, soit la pénurie de logements, l'accès aux soins de santé, le transport régional, le financement des organismes communautaires et l'adaptation aux changements climatiques.1 Voilà une belle liste d’épicerie pour plaire à tous et ainsi mieux berner la plèbe.

Vous êtes sérieuse, Maïté? Vouloir combattre, entre autres, la crise du logement et la crise climatique en joignant les rangs de la CAQ, vraiment? À moins de sortir d’une retraite de yoga de 4 ans, c’est impossible d’être aussi déconnectée de l’actualité caquiste. La CAQ est une coalition de nationaleux-fédéralistes kaki craignant plus les vagues d’immigrants que l’augmentation du niveau des océans.

Je vous le présente l’héritage caquiste en matière d’environnement et de logement.

Norme sur le nickel : le gouvernement caquiste permet cinq fois plus d’émissions

Suite à la permission d’augmenter le taux de Nickel dans l’air à Québec, la présidente de l'Association québécoise des médecins pour l’environnement déplorait «qu’à travers le monde, personne n’aurait des normes aussi lousses que nous pour le type de nickel que nous avons dans l’air.» Joyeux cancer du poumon, chers québécois! Encore fois, la santé des citoyens et l’environnement ne font jamais le poids face au lobby de l'industrie du nickel.

Un ministre de l’Environnement sans volonté, ni ambition

Ça ne s’invente pas, le ministre de l’Environnement disait dans une entrevue à la Presse qu’il ne peut rien faire de plus pour l’environnement : «Impossible» d’en faire plus, concède mollement Benoit Charette.

Le 28 avril 2022, la CAQ annonçait son «plan» climatique qui permettra d’atteindre à peine 50% de la cible en 2030, en plus de récompenser les pollueurs. «Québec rejette une taxe supplémentaire pour l’achat de véhicules polluants [VUS] dans ses nouvelles mesures de réduction de GES. Il doublera plutôt l’aide financière aux grandes usines pour améliorer son bilan.»Avec la CAQ, plus tu pollues, plus on te subventionne!

Les partis d’opposition, les groupes écologistes et les experts en environnement sont formels, c’est insuffisant pour assurer un avenir viable à nos kids.

D’ailleurs, un sondage Léger, publié le 28 mai, révèle qu’un électeur sur deux est insatisfait du bilan environnemental du gouvernement Legault.3 

Le 3e lien de Québec, c’est le Monorail de Springfield

J’ai rarement vu un projet faire autant l’unanimité dans tous les milieux sociaux (urbanistes, économistes, écologistes, etc.) pour nous dire que c’est de la grosse merde fluo. Les arguments en faveur de la construction du 3e lien sont dignes des théories complotistes.

L’Ordre des urbanistes du Québec accuse le gouvernement Legault de semer la confusion à l’égard du projet de troisième lien en multipliant les déclarations tendancieuses qui ne reposent sur aucune preuve scientifique. Aucune preuve scientifique, Maïté.

À Radio-Canada, Sylvain Gariépy, président de l’Ordre des urbanistes du Québec, déclarait même que «le consensus chez les experts est que l’augmentation de la capacité routière [causé par le 3e lien] constitue un puissant incitatif à l’étalement urbain et à l’utilisation de l’automobile».4 On nous annonce un trois pour un : un projet inefficace, destructeur et dispendieux!

L’économiste et professeur agrégé au Centre de recherche en aménagement et développement, Jean Dubé, se demande même si on n’assiste pas carrément à «une montée d’une CAQ trumpiste» qui détourne les faits pour avancer «des niaiseries» et des «imbécillités».5

Maïté, avez-vous des questions? Je poursuis le magnifique bilan de votre coalition?

Subvention aux pollueurs aériens

En parallèle avec l’horreur du troisième lien BITUBE, la CAQ vient d’annoncer qu’elle allait stimuler les déplacements en avion à l’intérieur du Québec en dédommageant les transporteurs aériens de plusieurs centaines de millions de dollars. Cette annonce de climatonégationniste tombe alors que le transport en commun terrestre en région est dérisoire et extrêmement cher.

Le logement astheure!

Il a fallu quatre ans pour que la CAQ reconnaisse mollement, et dans certaines régions seulement, que la crise du logement existe, un peu. Combien de vies ont été ruinées pendant ce temps?

En pleine crise du logement, le gouvernement aurait dû moderniser et mieux financer le programme AccèsLogis. Mais, non. Il a plutôt choisi de créer une nouvelle structure favorisant le privé, «le Programme d’habitation abordable», qui ne règle absolument rien aux problèmes d’habitation, justement. Tout pour ne pas déplaire à vos chums de la finance et de la CORPIQ.

La Fédération des OSBL dénonce les fausses solutions de la CAQ inc. : «Le gouvernement de la CAQ abandonne les plus vulnérables à leur sort, les laissant se débrouiller dans la jungle du marché privé, et se tourne vers du logement qui n’aura probablement d’abordable que le nom afin de répondre à la crise du logement. La ministre de l’Habitation n’a jamais consulté les partenaires de l’habitation œuvrant en collaboration avec le gouvernement depuis plus de 25 ans.»

La députée de Vaudreuil et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’habitation, Marie-Claude Nichols, catapulte dans le même sens : «Ça fait deux ans que nous rapportons à la ministre les données catastrophiques sur le taux d’inoccupation dans l’ensemble du Québec. Elle a pu constater l’ampleur de la crise du logement en 2021 en laissant plusieurs centaines de ménages à la rue et pour lesquels ce sont les municipalités qui ont créé des cellules d’urgence pour aider nos citoyens.»

Le parti politique que tu représentes, Maïté, est tellement poche et a tellement tardé à reconnaitre la crise du logement que la MRC de Kamouraska a dû mandater une firme d’experts-conseils pour trouver des solutions à la pénurie de logements et au manque de places en garderie.6

Réaliser ton rêve

Maïté, tu confiais aux médias que d’accéder à l’Assemblée nationale était ton rêve. Il me semble que c’est davantage un moyen qu’un but. Les luttes politiques pour le bien commun et les aspirations égocentriques carriéristes ne font jamais bon ménage. Mais, il est vrai que pour réaliser ce rêve, choisir la CAQ est le véhicule idéal. Quitte à le réaliser en écrasant les autres.

Affirmer que vous êtes candidate pour la CAQ dans le but de défendre l’environnement et l’accès au logement, c’est aussi faux que s’embarquer dans le Titanic pour sauver les icebergs. Vos mensonges vont nous couler.



Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe