Le Mouton Noir est trop noir

Le Mouton Noir est trop noir

12 mai 2022 par 


Cher Mouton Noir,

Je me nomme Jean-Larbin LePetit et je suis expert en satire plaintive du Bas-du-Fleuve et cruciverbiste passionné.

C'est en tant que l'un de tes lecteurs les plus précieux que je m'adresse aujourd'hui à ton gérant pour me plaindre de l'ensemble de la radio-poubelle que tu canalises récemment, sous forme de «meme». Je ne reconnais plus le journal. Consommez-vous des substances illicites comme des narcotiques ou des livres de woke?

Le Mouton Noir se doit d'élever son propos et de respecter le droit à la dignité de parfaits innocents, qu'il s'agisse de personnalités au pouvoir, de médias relayant le pouvoir ou d'entités corporatives de notre belle région administrative, où Dieu merci, la dignité est désormais garantie jusqu'au droit d'en mourir. Visons à demeurer remplis de bonnes intentions jusqu'à notre dernier souffle et plus loin encore, pour la suite du monde.

Je me porte également à la défense de la victime innocente du même «meme». Sache, cher Mouton Noir, que j'ai eu l'occasion de rencontrer cette personne élue démocratiquement suite à son allocution, lors du Grand Banquet de Crabe d'une association de propriétaires dont je tairai le nom par précaution envers d'éventuelles représailles sadiques, sous forme de «meme». Bref, j'ai eu la chance de lui serrer la pince et de le remercier personnellement de sa présence délicieuse. Faut dire qu'il était bien accompagné, même les croûtons étaient fameux ! La seule chose que je n'ai pas digéré, c'est votre "meme" à son égard. J'ai été choqué de sa gratuité. Le Grand Banquet de Crabe a permis d’amasser près de 3000 dollars pour un organisme de bienfaisance dont je tairai le nom afin de le protéger de possibles déflagrations atroce, sous forme de «meme».

Pour moi qui vous lis depuis une autre époque, c'est dans la douleur que je vous observe prendre le virage numérique avec maladresse. Si le Mouton Noir savait se conduire, il comprendrait que dans le monde moderne, l'humour bête et méchant est aussi malvenu que révolu. Charlie Hebdo en a pris acte, après quelques mises à pied forcées. Pour toucher la cible en humour, on doit viser le centre. Le centre, voilà une position confortable et nuancée. Alors, comment se fait-il qu'en 2022, ce soit le Mouton Noir qui joue le jeu des extrémistes?

Les évènements extrêmes ont un impact croissant sur la nature et la vie des gens de partout dans le monde. Près de la moitié de l'humanité vit dans une zone de danger et de nombreux écosystèmes ont atteint le point de non-retour, le rapport du GIEC est bien clair là-dessus. Est-ce une raison pour se mettre à jouer le jeu des extrémistes en faisant des «memes»? Je ne pense pas. Pourquoi utiliser les mêmes tactiques que l’État islamique pour faire passer vos messages?

Dans le bon vieux temps, quand nous débattions autour de la table de l'un ou l'autre des articles du Mouton Noir, nous partagions des moments de réflexion critique en famille. Nous n'avons jamais eu besoin de “meme”. Mémé n'aurait jamais toléré ça. Même si elle est décédée aujourd'hui, je tairai son nom par simple cauchemar prémonitoire de profanation de cadavre, sous forme de «meme».

Personne ne veut voir une telle chose sur son fil d'actualité. C'est de courage et de philosophie dont les nouvelles générations ont besoin. Après nous, le déluge de pensées positives! Passons en mode solution. La prochaine fois que l'envie vous prend de faire un « meme », commencez par lire un livre de croissance personnelle. Ça règlera une bonne partie de vos problèmes éditoriaux. Ensuite, remplacez vos articles bougons par des critiques de livres de croissance personnelle. Quand assez de gens liront des livres de croissance personnelle, ça règlera une bonne partie des problèmes sociaux dont vous vous plaignez constamment. C'est pas moi qui le dit, mais de nombreux auteurs de livres de croissance personnelle dont je tairai les noms afin de respecter une ordonnance de la Cour. Depuis la mise en ligne de cette publication, les douze auteurs ont été relocalisés avec de nouvelles identités et placés en résidence de création sous la plus haute protection policière. Essayez de leur envoyer un « meme » pour voir à quoi sert l'arsenal de l'escouade tactique !

En terminant, Mouton Noir, c'est en tant qu'un de tes lecteurs les plus avertis que je t’avertis : ceci est mon cri du cœur. Si jamais tu avais la malveillance diabolique d'en faire un «meme», je me verrais forcé de mettre un petit bonhomme fâché sous ta publication. Fais bien attention à ne pas me pousser au point de non-retour.

Pour un Mouton Noir plus grisonnant,

Bien à vous.

Jean-Larbin LePetit

(Alias Patrick Gaudet)

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe