Féminalcès : un conte au théâtre

Féminalcès : un conte au théâtre

12 mai 2022 par 


En plus d’être un des plus beaux villages que j’ai vus, Métis-sur-Mer est rempli d’êtres plus intéressants les uns que les autres. Nous avons la chance d’y vivre depuis maintenant 15 ans. Et c’est dans un des plus beaux 5 à 7 du village que nous avons eu la chance de rencontrer l’amie d’une amie, Stéphanie Pelletier. Je considère que c’est une chance d’avoir connu la personne avant ses œuvres. J’ai pu lire et écouter son travail unique avec une perspective différente et je me sens privilégiée de cette position.

Lorsque j’ai su que Stéphanie présentait une mise en lecture de Féminalcès le 13 mai au Vieux-Théâtre de Saint-Fabien, mon cœur s’est emballé! J’avais entendu une lecture de son magnifique conte Annabelle et la bête (écrit pour Métis, mon beau pays) lors des célébrations entourant les 200 ans de Métis-sur-Mer. Mon chum et moi en étions ressortis bouche bée! Même si nous sommes Métissiens d’adoption, nous avons été touchés par ce texte à travers lequel nous pouvions ressentir toute l’essence de ce territoire que nous avons choisi avec notre cœur. C’est dans ce conte que l’auteure métissienne a trouvé le point de départ de Féminalcès.

Pour assouvir ma curiosité, j’ai eu envie de poser quelques questions à Stéphanie pendant qu’elle travaillait, en haut, dans son 5e rang. Elle avait encore un peu de pain sur la planche au moment où je l’ai rencontrée, mais elle disait que c’était une chance d’avoir cet endroit calme et propice à la création. Stéphanie est montée sur scène à plusieurs reprises, notamment pour Chiard! Une épopée rurale ou pour ses nombreuses prestations de slam, mais à ma grande surprise, j’appris qu’elle n’y sera pas cette fois. Elle a plutôt eu envie d’écouter son texte. Et pour nous faire vivre l’expérience de ce texte issu d’un conte rural où la réalité laisse place au fantastique qui se cache un peu partout dans le quotidien, Stéphanie s’est entourée d’une équipe de feu : il y a tout d’abord Marie-Hélène Gendreau à la mise en lecture, dont le regard unique sur le texte dramatique a su charmer Stéphanie. Au suivi à l’écriture, Sara Fauteux, Marie-Hélène Gendreau et Eudore Belzile. Les interprètes sont Frédéric Boivin, Julie Roussel, Ann Trudel, Christian Michaud, Éric Robidoux, Antoine Paré-Poirier et Eudore Belzile. Lors de notre rencontre, Stéphanie avait les yeux pleins de lumière et n’avait que de bons mots pour chacun des membres de l’équipe.

C’est donc avec une réelle admiration pour cette écrivaine et artiste multidisciplinaire de chez nous que je vous invite à réserver votre billet dès aujourd’hui pour vivre un moment de plaisir et d’émotion assurée!

Une lecture théâtrale de Féminalcès sera présentée le 13 mai à 19 h 30 au Vieux Théâtre de Saint-Fabien.

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe