Le rassemblement à Rimouski pour le logement social aura bel et bien lieu

Le rassemblement à Rimouski pour le logement social aura bel et bien lieu

L'autrice fait partie de l'Initiative de journalisme local
1 mars 2022 par 


Le rassemblement prévu le 18 février dernier, dans le cadre de la semaine d’actions régionales du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), avait été reporté à cause de la tempête, mais il aura bel et bien lieu le 4 mars à 11 h 30 devant les bureaux de Revenu Québec, sur l’avenue Belzile, à Rimouski. Cet événement, organisé par Action-Logement de l’Est et le Comité logement Bas-Saint-Laurent, a pour but de demander des investissements consistants dans le prochain budget provincial, avec notamment un réinvestissement dans le programme Accès-logis qui n’a pas été indexé depuis 2009.

Du 12 au 19 février dernier, des actions régionales avaient été organisées à travers le Québec pour réclamer la construction de 10 000 logements sociaux par année, mais une importante tempête avait forcé l’annulation du rassemblement à Rimouski. La région du Bas-Saint-Laurent vit pourtant une grave pénurie de logements avec des taux d’inoccupation de 0,2 % à Rimouski ou de 0,5 % à Rivière-du-Loup selon les dernières statistiques de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL). Les organisateurs de l’événement mentionnent sur la page de l’événement que « derrière ces chiffres et derrière le terme “crise du logement” se trouvent malheureusement des réalités humaines extrêmement difficiles. Trouver un logement est devenu une quête presque impossible, en particulier pour les personnes discriminées parce qu’elles sont pauvres, racisées, en situation de handicap et/ou avec des enfants. Face à ces crises, plusieurs n’ont aucune alternative et sont à grand risque de se retrouver à la rue. Les augmentations de loyer abusives se multiplient. Les “rénovictions” et les reprises et évictions de mauvaise foi sont de plus en plus nombreuses, en particulier dans les villes, mais aussi dans de plus petits villages. »

Le rassemblement a pour but de réclamer plus de logements sociaux et communautaires, mais aussi de s’opposer à la privatisation de l’aide au logement. Le FRAPRU indique dans un communiqué qu’une « (…) grande incertitude plane sur l’avenir d’AccèsLogis, le seul programme dédié au logement social et communautaire, et la tendance est à la privatisation de l’aide au logement ». En effet, le nouveau programme d’habitation abordable1 du gouvernement ouvre la porte aux développeurs privés.

Vers une politique d’habitation au Québec

Action-Logement de l’Est et le Comité logement Bas-Saint-Laurent font partie des 500 organisations signataires qui réclament l’adoption par le gouvernement québécois d’une politique globale d’habitation basée sur le droit au logement, la réalisation massive de logements sociaux, tant coopératifs, sans but lucratif que publics, ainsi qu’un meilleur encadrement du marché privé.

Le Québec ne s’est toujours pas doté d’une politique d’habitation et la province n’a pas reconnu formellement le droit au logement. Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU, souligne que « (…) le droit au logement n’est pas inscrit explicitement dans la Charte québécoise des droits et libertés. Au contraire, le logement est d’abord considéré comme un bien de consommation, voire une occasion de profits, ce qui est encore plus vrai, vu la place grandissante que les sociétés d’investissements, les fonds de retraite et les grands promoteurs immobiliers prennent sur le marché de l’habitation. »

La population est donc invitée à se rassembler le vendredi 4 mars 2022 pour le logement social. Il y aura une distribution de soupes, de boissons chaudes, de chauffe-pieds, de chauffe-main, et les gens sont invités à apporter leurs tasses réutilisables.

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe