La réglementation d’urbanisme, un moyen pour s’adapter aux changements climatiques

La réglementation d’urbanisme, un moyen pour s’adapter aux changements climatiques

L'autrice fait partie de l'Initiative de journalisme local
28 mars 2022 par 


Devant l’urgence climatique, les municipalités ont d’importantes responsabilités en matière d’adaptation et de lutte aux changements climatiques. Pour répondre à ces responsabilités, plusieurs municipalités telles que Saint-Valérien ou Saint-Onésime-d’Ixworth au Bas-Saint-Laurent ont signé la déclaration d’engagement « Unis pour climat » de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) où elles se sont engagées à agir pour le climat. Afin d’outiller les municipalités dans leurs démarches, l’UMQ a dévoilé le guide « S’adapter au climat par la réglementation » qui propose une série de mesures concrètes et pratiques pour la lutte et l’adaptation aux changements climatiques.

Martin Damphousse, premier vice-président de l’UMQ, président du Comité sur les changements climatiques de l’Union et maire de Varennes, souligne que « la réglementation d’urbanisme constitue un moyen efficace, accessible et peu coûteux permettant au milieu municipal de contribuer directement et concrètement à la lutte aux changements climatiques et instaurer de nouvelles pratiques ». Grâce à ce guide, les élus et élues pourront mettre en place une série de mesures ciblées adaptées à leur milieu.

Les mesures réglementaires tournent autour de 10 grandes thématiques telles la mobilité, la densité résidentielle ou la protection des milieux naturels qui sont jugés comme des sujets incontournables en matière de réglementation pour la lutte et l’adaptation aux changements climatiques. Pour chacune de ces thématiques, le guide propose des règlements qui ont été adoptés par des villes et municipalités au Québec. Par exemple, dans la thématique de la protection des milieux naturels, le guide prend le règlement de zonage 820-2014 de Ville de Rimouski pour la prévention de l’érosion des berges. Ce règlement détermine les travaux, ouvrages ou constructions autorisés dans une bande de protection de 30 mètres, située le long de l’estuaire Saint-Laurent.

L’adoption de ces règlements amène des solutions pratiques pour les municipalités. Par exemple, le guide présente des règlements pour favoriser une densification résidentielle douce. Il est ainsi suggéré d’autoriser la construction d’un logement additionnel à une habitation familiale. Cela permet de réaménager des bâtiments existants en favorisant une utilisation optimale de l’espace. Le guide présente aussi le règlement de zonage 219 de la municipalité de La Macaza qui autorise la construction d’habitations unifamiliales regroupées en projet intégré d’habitation. Ce règlement permet en effet de construire plusieurs bâtiments sur un même terrain avec une utilisation commune de certains espaces récréatifs et de stationnement. Ces pratiques s’inscrivent dans les principes de croissance intelligente (smarth growth), une approche de planification urbaine respectueuse de la population et de l’environnement1. Elles peuvent ainsi représenter une solution à l’enjeu de l’étalement urbain ou à l’enjeu de la pénurie de logements abordables2.

Le président de l’UMQ et maire de Gaspé, monsieur Daniel Côté, invite donc « l’ensemble des municipalités québécoises à prendre connaissance du guide, à se l’approprier et à l’appliquer chez elles en fonction de leurs réalités et de leurs défis ». Les municipalités peuvent avoir accès gratuitement au guide sur le site Internet de l’UMQ.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe