Le sang de la planète

Le sang de la planète

20 janvier 2022 par 


Quand vous voyez l’eau du ruisseau vous dites : c’est l’eau du ruisseau. Quand vous voyez l’eau de la rivière, vous dites : c’est l’eau de la rivière. Quand vous voyez l’eau de l’océan vous dites : c’est l’eau de l’océan. Mais en fait, l’eau est toujours seulement elle-même et n’appartient à aucun de ces contenants, au contraire elle les crée. Ainsi en est-il avec vous.

– Alice Walker (traduction libre)

L’heure est grave, les concentrations d’oxygène dans le fleuve Saint-Laurent ont chuté de cinquante pour cent par rapport à ce qu’elles étaient il y a moins de trois ans, c’est-à-dire à un niveau nettement plus bas que l’hypoxie sévère1. Les eaux profondes du fleuve deviennent anoxiques et toute la macrofaune est vouée à disparaître si la tendance se maintient. Le phytoplancton, un ensemble d’organismes végétaux vivant en suspension dans l’eau, produit deux tiers de l’oxygène de l’air de la planète. « Cet oxygène aquatique libéré dans l’air a permis la formation de la couche d’ozone de la haute atmosphère. Sans cette protection contre les rayonnements ultraviolets du Soleil, jamais les plantes vertes n’auraient pu conquérir les continents, il y a 600 millions d’années, suivies de près par les animaux2. » Victime de la démesure des activités humaines actuelles, la biodiversité s’effondre à vue d’œil, autant dans les océans que sur la terre ferme. Les zones mortes - dites hypoxiques - au sein desquelles l’oxygène manque se multiplient dans les océans, causant la mort prématurée de la faune et de la flore marines. « Le réchauffement de l’océan ainsi que son acidification mettent en danger la survie du phytoplancton, des herbiers, des mangroves et des marais salants qui sont de véritables pièges à CO23. » Autrement dit, le fragile équilibre océanique et planétaire est irrémédiablement lié à l’existence des oasis de biodiversité, poumons de la planète.

L’EAU ET LA BOURSE

D’autre part, le phénomène de financiarisation de l’eau douce se poursuit, et l’or bleu devient un actif financier. « Après le pétrole, les grains et les métaux, c’est au tour de l’eau d’être négociée sur les marchés boursiers et de susciter l’engouement des investisseurs4. » Plutôt que d’être considérée comme précieuse et universelle, « l’eau est privatisée, embouteillée et vendue quand elle devrait contribuer à la survie des êtres vivants5. » Partout autour du globe, l’eau filtrée et potable est largement utilisée pour la chasse d’eau des toilettes qui représente un tiers de l’utilisation d’eau des ménages. Installée en suivant la réglementation, la toilette à compost est une solution intelligente, car elle permet la réduction importante de la consommation d’eau potable, la réduction de la pollution des sols ou des impacts liés aux usines de traitement, la résilience et le recyclage des nutriments6. Cette solution permet également de rendre hommage à l’eau potable en protégeant sa dignité et sa qualité. Tel que le raconte si bien le feu penseur Pierre Rabhi : « Une journaliste internationale qui faisait une enquête sur l’eau est venue me voir, et je lui ai dit : madame, vous êtes de l’eau, donc faites une enquête sur vous-même7. »

Depuis plusieurs décennies, l’océan est vraiment en danger, perpétuellement affecté par de nombreux facteurs qui comprennent notamment la surpêche, la pollution par le plastique, la pollution toxique et chimique, l’acidification, le changement climatique et la mort des récifs coralliens. Selon le militant écologiste Paul Watson, « la plus grande partie des océans est hors de la vue et de l’esprit. Les gens ne pensent pas vraiment à ça, même si leur existence tout entière en dépend. […] L’océan est un flux d’eau ininterrompu, c’est le sang de la planète. L’eau apporte les nutriments aux organismes qui ont besoin d’être nourris, elle élimine les déchets organiques des endroits d’où ils doivent être renouvelés, elle recycle au profit du soleil et maintient le tout. Quand nous construisons un barrage sur une rivière, c’est comme si nous coupions une artère ou une veine de cette rivière. Et quand nous détruisons la capacité de régénération de l’océan lui-même, nous diminuons la vie8. » Lorsque la société humaine viole les droits inhérents de la nature, il s’ensuit un dérèglement mondial de l’équilibre vital.

Aujourd’hui tout particulièrement, les océans sont devenus des abattoirs à ciel ouvert, notamment pour les baleines, les dauphins, les saumons et les thons. Sans oublier la surpêche, la pêche illégale et les élevages aquacoles industriels qui ne sont que le résultat de la démesure, de la surconsommation et de la course effrénée au profit de la société moderne. Avant tout, l’équilibre qui permet la vie sur Terre est basé sur la contribution et la symbiose d’humbles collaborateurs - dont les abeilles indigènes, les vers de terre, les lichens et le phytoplancton - qui pour survivre dépendent à leur tour d’écosystèmes intacts et riches en biodiversité, tels que les forêts anciennes pluricentenaires et les récifs coralliens.

1. Alexandre Shields, « Chute abrupte d’oxygène dans les eaux du Saint-Laurent », Le Devoir, 25 novembre 2021, https://www.ledevoir.com/societe/environnement/649758/environnement-chute-abrupte-d-oxygene-dans-les-eaux-du-saint-laurent?fbclid=IwAR2fISOEHNiCm8anvBmmCFWwWXXZ2G_SNx2xu-Vw6ccitgo_OaZQPhpzBxM

2. Océanopolis, « Plancton », 2011, http://www.plancton-du-monde.org/module-formation/phyto_03.html

3. Un océan de plastique, s. d., https://www.unoceandeplastique.fr/ocean-fabrique-air/

4. Ulysse Bergeron, « Toujours plus rare, l’eau cartonne à la bourse »Le Devoir, 23 avril 2021, https://www.ledevoir.com/economie/599410/une-financiarisation-de-l-or-bleu

5. Romy Roynard, « L’or bleu, la bataille de l’eau », National Geographic, s. d., https://www.nationalgeographic.fr/environnement/lor-bleu-la-bataille-de-leau

6. Écohabitation, « Tout sur la toilette à compost », 2016, https://www.ecohabitation.com/guides/2478/la-toilette-seche-ou-a-compost-reglementation/

7. « Il faut changer les consciences pour sauver le monde », TV5Monde, 2017, https://www.youtube.com/watch?v=KZYZgF2Vjjo

8. Entretien Pierre Rabhi et Paul Watson, « Le pirate et le paysan », 2015, https://www.youtube.com/watch?v=RbBCQieuXlI

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe