FLEUVE ET PHOTOS À KAMOURASKA

FLEUVE ET PHOTOS À KAMOURASKA

23 août 2021 par 


Jusqu’au 6 septembre, la 10e Rencontre photographique du Kamouraska battra son plein sous une thématique imaginée par l’artiste et commissaire Ève Cadieux. La programmation complète de cette grande célébration de la photographie contemporaine, orchestrée par le Centre d’art de Kamouraska, compte de multiples expositions en salles et extérieures, des vidéos de médiation culturelle, ainsi que des expositions satellites aux Jardins de Métis et au Musée du Bas-Saint-Laurent.

NOS RECOMMENCEMENTS

La programmation principale se déploie à Kamouraska, sous le thème « Nos recommencements » : sept expositions en salles et extérieures explorent la thématique du recommencement en tant que mode d’appréhension du monde et de l’histoire qui perpétuellement se renouvellent, sous le fort potentiel de l’imaginaire humain. Le fleuve en devient l’assise changeante. En effet, les vagues soulèvent, renversent et effacent. De nouveau, tout doit être façonné. À l’instar de nos petites et grandes histoires, le fleuve exprime l’existence, il enchante et bouleverse. Il est à la fois réalité et fiction, porteur de fabulations nécessaires. Le fleuve est chargé de possibles, comme l’art photographique aujourd’hui.

Le Centre d’art de Kamouraska accueille les artistes Ivan Binet, Joan Fontcuberta, Yan Giguère, Baptiste Grison, Émilie Rondeau et Bertrand R. Pitt qui offrent des œuvres lumineuses, travaillées dans la perspective d’un avenir positif, notamment, en repensant l’art en regard d’environnements meilleurs.

Sur le quai de Kamouraska, Caroline Hayeur présente une installation couverte puis dévoilée par les marées. Une projection vidéo démarrant à la nuit tombée, sur le terrain près du Centre d’art de Kamouraska, complète sa proposition qui découle d’une résidence de création effectuée dans la région en 2020 et en 2021.

DES VIDÉOS RÉALISÉES PAR NICOLAS PAQUET

Ce cinéaste kamouraskois a été invité à réaliser des œuvres vidéographiques de médiation culturelle, dans lesquelles il agence une série de brèves plongées dans l’univers de chacun des artistes invités. Ces vidéos peuvent être visionnées au Centre d’art de Kamouraska, ainsi que sur le Web jusqu’en septembre.

DES EXPOSITIONS SATELLITES AU BAS-SAINT-LAURENT

En 2018, une petite cohorte de photographes participait à une classe de maître menée par l’artiste Caroline Hayeur. De ce séminaire de création – une initiative de Culture Bas-Saint-Laurent – ont émergé quatre expositions individuelles originales. Les quatre photographes à l’origine de celles-ci ont exploré le territoire bas-laurentien, plus particulièrement les rives du fleuve et le mouvement des vagues. Elles fabriquent des allégories pour raconter leur expérience du recommencement. Ainsi, Nadine Boulianne et Joan Sullivan présentent, jusqu’au 6 septembre, deux expositions extérieures qui habitent le jardin des lupins, aux Jardins de Métis. Au Musée du Bas-Saint-Laurent, ce sont les expositions intérieures de Caroline Bolieu et de Geneviève Thibault qui peuvent être découvertes jusqu’au 13 octobre.

Jusqu’en septembre, le Centre d’art de Kamouraska est ouvert tous les jours et l’entrée y est gratuite tout l’été. Tous les détails de l’événement au www.centredartkamouraska.ca

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe

Chroniqueurs