Chiard!, la nouvelle épopée rurale de Stéphanie Pelletier

Chiard!, la nouvelle épopée rurale de Stéphanie Pelletier

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
5 août 2021 par 


Ce vendredi aux Jardins de Métis, l’écrivaine et comédienne Stéphanie Pelletier présente sa dernière création, Chiard! Une épopée rurale. Il s’agit d’une lecture à cinq voix d’un texte écrit dans les dernières années, et qui devait à l’origine prendre une forme bien différente…

En effet, il était prévu que Chiard! soit une pièce de théâtre mettant en valeur le sentiment d’appartenance des citoyens de La Mitis. « La MRC de La Mitis m’a contacté il y a trois ans pour travailler sur ce projet de spectacle, raconte l’autrice. Je suis partie en tournée avec le metteur en scène Denis LeBlond, on est allé voir les citoyens dans les 16 municipalités de la MRC, et on a organisé des cafés de la parole. »

Plus précisément, Stéphanie Pelletier a cherché des personnes ayant des anecdotes ou des souvenirs à raconter, puis les a conviées à des soirées où elle cuisinait des biscuits et faisait du café.

Les groupes variaient de trois à 13 personnes, mais la liste de questions était toujours la même : elle portait sur les personnages marquants du coin (réels ou fictifs), sur les traditions locales, sur ce qui est source de fierté dans la municipalité, ou encore sur comment on y entrevoit l’avenir, entre autres. « Quand les gens digressaient, je ne les interrompais pas, parce que c’est là que ça commence à être le fun », s’amuse Stéphanie Pelletier.

Ces rencontres ont donné lieu à 40 heures d’enregistrement, qui ont ensuite servi d’inspiration à l’artiste de Métis-sur-Mer pour un beau texte tout neuf, qui devait être joué au théâtre à l’été 2020. Le terme « chiard » fait autant référence au plat populaire à base de patates qu’à une situation compliquée dont on ne sait comment se dépêtrer. D’ailleurs, comme une fusion des deux définitions, un personnage tente tout au long de l’histoire de cuisiner un chiard, ce qui lui cause bien des difficultés…

Changer de format, un mal pour un bien

Après un premier report d’un an dû à la pandémie de Covid-19, il a fallu prendre une décision en avril, alors qu’on était encore en pleine incertitude quant au déroulement de l’été : « On voulait faire le spectacle dans plusieurs salles de La Mitis et on a réalisé qu’avec la distanciation de deux mètres entre les comédiens, seul l’auditorium de la polyvalente Le Mistral pouvait nous accueillir », se souvient Stéphanie Pelletier. À ce moment-là, impossible de savoir si cette salle, fermée pour cause de Covid, serait accessible en été…

C’est pourquoi le projet a été remodelé : le texte fera finalement l’objet d’un balado d’une heure et demie, qui sera mis en ligne cet automne et qui devrait également être diffusé par la radio communautaire CKMN. En attendant, sa lecture sera entièrement faite ce vendredi aux Jardins de Métis, sur la musique d’Antoine Létourneau-Berger.

Stéphanie Pelletier avoue ressentir un mélange d’émotions suite à cette aventure. D’un côté, il y a eu « un deuil à vivre » après avoir réalisé que la pièce de théâtre était mort-née. De l’autre, ses écrits auront une autre vie par le biais du balado, ce qui pourrait leur permettre de toucher un public plus large : « Ça démocratise la chose, parce que ce n’est pas toujours évident de faire déplacer les gens dans une salle de théâtre. On est vraiment contents de ça. »

La lecture publique de Chiard! Une épopée rurale sera présentée à 16 heures vendredi. Les membres des Jardins de Métis pourront y assister gratuitement. Pour les autres, il faudra acquitter au préalable les droits d’entrée aux jardins. Le nombre de places est limité et la réservation est obligatoire sur le site Eventbrite. 

Quant au balado, toutes les informations relatives à son lancement seront affichées sur la page Facebook Spectacle Appartenance Mitis.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe

Chroniqueurs