dernier numéro

VOL XXVII No 1, septembre-octobre 2021 Suzanne Tremblay

Un candidat du PPC a de la difficulté avec le nom de sa circonscription

Un candidat du PPC a de la difficulté avec le nom de sa circonscription

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
10 juillet 2021 par 


Candidat dans Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia pour le Parti populaire du Canada, Éric Barnabé avait quelques difficultés à écrire correctement le nom de cette circonscription au moment d’annoncer sa candidature, jeudi 8 juillet. En effet, il l’a rebaptisée « Avignon–La Métis–Matane–La Matapédia ». C’est également ainsi qu’il la nommait dans la présentation de son compte Twitter au moment d’écrire ces lignes, vendredi 9 juillet en fin d’après-midi.

Cette circonscription fédérale à cheval sur le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, actuellement représentée par Kristina Michaud du Bloc québécois, tire son nom des quatre MRC qui la composent. Or, on parle de la MRC de La Mitis avec un « i », et non de La Métis, référence à la rivière Mitis qui la traverse – et ceci bien que quelques municipalités incluent le mot « Métis » dans leur nom, comme Métis-sur-Mer, Grand-Métis ou Saint-Octave-de-Métis.

Curiosité de cette circonscription, bien qu’on parle de la MRC de La Matapédia, seul le nom « Matapédia » apparait dans son nom, contrairement à ce que M. Barnabé a écrit.

Sur la page Facebook de l’aspirant député, en revanche, le nom est presque bien écrit : on y lit « Avignon La Mitis Matane La Matapédia », sans tirets.

À un internaute qui remarque en blaguant que « c'est pas un nom de comté ça, c'est un discours », le candidat du PPC répond que « ce sont les MRC de la moitié ouest de la Gaspésie », ce qui est partiellement vrai : si toute la circonscription est bel et bien dans la région touristique de la Gaspésie, elle est en revanche aux trois quarts dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. Seule la MRC d’Avignon se trouve dans la région administrative de la Gaspésie.

Un habitué des élections

Éric Barnabé avait pourtant déjà été candidat dans cette même circonscription en 2019, lors des dernières élections fédérales, et avait obtenu 0,6 % des voix. En 2015, il a aussi été directeur de campagne dans Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques du Parti conservateur du Canada, d’après Radio-Canada. Sa page Facebook personnelle indique qu’il vit à Québec et qu’il opère une compagnie de location de remorques.

Par le passé, il a aussi défendu les couleurs du Parti conservateur du Québec au niveau provincial, en 2018 dans la circonscription de René-Lévesque (Côte-Nord) et en 2019 dans celle de Jean-Talon (Capitale-Nationale).

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe