Chers touristes, voici un itinéraire pour éviter le bouchon de Rivière-Trois-Pistoles

Chers touristes, voici un itinéraire pour éviter le bouchon de Rivière-Trois-Pistoles

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
24 juillet 2021 par 


En été, il se forme régulièrement un long embouteillage à hauteur de la Fromagerie des Basques sur la route 132, célèbre pour son fromage en crottes. Difficile d’éviter ce ralentissement, puisqu’un seul pont permet de franchir la rivière Trois-Pistoles. Un itinéraire alternatif existe toutefois, qui permet de découvrir un autre visage du Bas-Saint-Laurent : celui des collines, des lacs et des érablières.

Cet itinéraire est un peu plus long que la route 132 : vous passerez 25 minutes de plus sur la route si vous vous rendez dans la Baie-des-Chaleurs, et 40 minutes si vous allez vers le nord de la Gaspésie. Mais puisque certains automobilistes ont rapporté avoir perdu 45 minutes à Rivière-Trois-Pistoles samedi dernier, vous serez de toute manière gagnant. Et puis, n’êtes-vous pas justement là pour visiter la région?

Avant d’arriver à Rivière-du-Loup, quittez l’autoroute 20 pour prendre l’autoroute 85 en direction du Nouveau-Brunswick. Sortez 65 km plus loin, à la sortie 40 à hauteur de Cabano, pour prendre la route 232 en direction ouest.

Vélo, baignade, rando

Les cyclistes peuvent faire ici un premier arrêt et parcourir la plus belle partie du sentier du Petit Témis, entre Cabano et Dégelis : cette piste cyclable longe le lac Témiscouata et offre quelques vues imprenables, en plus de donner accès à de charmantes petites plages.

Si vous avez besoin d’une pause fraîcheur, vous pouvez vous arrêter à l’Éco-site de la tête du lac Témiscouata, où il est possible de se baigner et de camper. Soixante kilomètres plus loin, après la Trinité-des-Monts, le Centre plein air du Grand lac Ferré offre les même options.

Un peu avant Lac-des-Aigles, vous rejoindrez la route touristique des monts Notre-Dame, qui traverse de superbes paysages. Deux belvédères permettent d’admirer la majesté des lieux : un à la sortie de Lac-des-Aigles, et l’autre à Saint-Narcisse.

Entre ces deux points de vue, ne ratez sous aucun prétexte le Centre de mise en valeur des Opérations Dignité à Esprit-Saint, qui relate l’une des plus importantes mobilisations de la région : au début des années 1970, 96 villages sont passés tout près de la fermeture, ce qui aurait entrainé la relocalisation de 65 000 personnes. Mais la population s’est opposée massivement à ce projet lors des trois Opérations Dignité, et a depuis démontré que l’on pouvait tout à fait vivre dignement dans le haut pays. Cette année, le centre d’interprétation est accessible seulement sur réservation.

Un autre beau site du Bas-Saint-Laurent, le Canyon des Portes de l’Enfer, mérite le détour par Saint-Narcisse-de-Rimouski. Sur place, une vingtaine de kilomètres de sentiers, quelques belles chutes d’eau, et une passerelle suspendue saisissante, la plus haute du Québec.

Lorsque vous arrivez à un arrêt obligatoire à hauteur de la Réserve faunique de Rimouski, quittez la route 232 (qui bifurque à gauche) et continuez tout droit sur la route 234 à travers les villages de Saint-Marcellin et Saint-Gabriel-de-Rimouski, avant de rejoindre Sainte-Angèle-de-Mérici, sur la paisible rivière Mitis. Vous voici à nouveau sur la route 132, dans le trafic des vacances.

Du vin d’érable et des casse-croûte

Ceux qui ont encore un peu plus de temps à tuer peuvent suivre l’autoroute 85 jusqu’à Dégelis plutôt que de la quitter à  Cabano. Ainsi, ils découvriront la partie occidentale de la route des monts Notre-Dame, qui emprunte la route provinciale 295. Deux attractions majeures sur ce tronçon : le parc national du Lac-Témiscouata (que l’on peut atteindre depuis Saint-Juste-du-Lac ou Squatec) et le Domaine Acer, un lieu unique au monde où l’on fabrique différents vins d’érable, certains vieillis en fût de chêne.

En suivant cet itinéraire, vous vous éloignerez des paysages les plus connus du Bas-Saint-Laurent, marqués par l’omniprésence du fleuve, pour vous enfoncer dans un paysage de collines, de lacs et de forêts qui ne manque pas d’intérêt. Au rendez-vous, une nature luxuriante et des villages marqués par la résistance. Aucun risque d’embouteillage, on vous le garantit, juste quelques nids-de-poule…

Et pour ceux qui veulent à tout prix des crottes de fromage lors de leur séjour dans la région, il est toujours possible de déguster une poutine aux casse-croûte d’Esprit-Saint et de Saint-Marcellin.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe

Chroniqueurs