LES DIFFICULTÉS DE L’ÉVÉNEMENTIEL AU BAS-SAINT-LAURENT

PANDÉMIE

LES DIFFICULTÉS DE L’ÉVÉNEMENTIEL AU BAS-SAINT-LAURENT

20 mars 2021 par 


L’organisation d’événements culturels dans un contexte de pandémie est une prouesse en soi. Je suis président de deux organismes à but non lucratif dans la région qui organisent les festivals rimouskois Skate Jam ainsi que Underground Fest depuis déjà plusieurs années. Ces événements visent à mettre en valeur la scène émergente de la région et du Québec. Ils rassemblent chaque année plusieurs centaines de spectateurs, amateurs de musique émergente, et des artistes qui profitent de l’occasion pour faire découvrir leur musique à de nouveaux publics. Notre dernier spectacle en salle remonte à décembre 2019.

Depuis le début de la pandémie, la survie financière de nos organismes est de plus en plus difficile : les subventions COVID, au provincial et au fédéral, sont souvent limitées aux plus gros joueurs, et nous avons déjà essuyé plusieurs refus de soutien. De plus, nos événements recevaient par le passé une subvention de la Ville de Rimouski pour que nos spectacles soient offerts à bas prix ou gratuits. Nous avons appris dans les dernières semaines que nos événements n’obtiennent plus la « note de passage » auprès de la Ville de Rimouski et que notre subvention pour le Skate Jam sera considérablement réduite. On parle d’une réduction de 70 %, et ce, en pleine pandémie, alors que les sources de revenus sont plus limitées que jamais. Il nous reste seulement l’option de commandites au privé, mais aller chercher des partenariats quand les entreprises locales « en arrachent » avec les contraintes liées aux mesures sanitaires, c’est vraiment difficile. De plus, la Santé publique exige plusieurs mesures coûteuses afin de produire un événement.

Nous croyons que les mesures sanitaires imposées au milieu culturel sont exagérées. Nous avions prévu tenir le Skate Jam au parc de planche à roulettes de Rimouski et dans le stationnement des Tennis Rimouski, avec capacité réduite et distanciation sociale en septembre 2020. Tout était prévu de manière sécuritaire, respectait à 100 % les demandes de la Santé publique et le risque de transmission du virus était très limité puisque l’événement se déroulait en plein air. Malgré tout, la Santé publique a ordonné l’annulation de l’événement deux jours seulement avant la date prévue, sous prétexte d’une augmentation des cas dans la région (à peine une dizaine). La même fin de semaine, Martin Petit était en spectacle à la salle Desjardins-Telus, et le Walmart toujours bien rempli. Nous étions en zone jaune, et les règles autorisaient pourtant des rassemblements extérieurs jusqu’à 250 personnes. Annuler un événement à deux jours d’avis implique beaucoup de dépenses. Nous avons tout de même réussi à trouver une solution de rechange en offrant un spectacle virtuel en direct, diffusé à partir de l’Atelier Lunaire, un nouveau lieu de représentation culturel situé en nature à Saint-Marcellin1.

Les nouvelles mesures annoncées au début février pour la reprise des activités dans les salles de spectacles sont très discutables. Le port du masque jetable est désormais obligatoire (et le masque réutilisable interdit), ce qui va totalement à l’encontre des valeurs de notre organisme, qui prône l’écoresponsabilité. Je vois difficilement comment je peux exiger des spectateurs de polluer la planète avec du plastique à usage unique pour assister à un événement. Je ne parlerai même pas du couvre-feu, car on s’entend que finir un spectacle à 21 h, c’est poche! Nous espérons grandement un revirement rapide de situation. D’ici là, nous croisons les doigts et espérons le meilleur pour les mois à venir.

Pour 2021, la diffusion d’un événement virtuel depuis l’Atelier Lunaire est prévue en mai et le Skate Jam sera offert en présence et en rediffusion Web en septembre. Les partenaires qui souhaitent s’associer aux événements et soutenir la relève musicale de la région peuvent écrire à support@oneupprod.com.

1. Il est encore possible de visionner la rediffusion au http://atelierlunaire.org.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe

Chroniqueurs