Portes ouverte à l’église maraîchère de Saint-Pacôme

Portes ouverte à l’église maraîchère de Saint-Pacôme

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
11 décembre 2020 par 


Samedi 12 décembre, il sera possible de visiter l’église de Saint-Pacôme, qui est en voie d’être convertie en un espace de production de légumes, mais aussi en centre communautaire. L’invitation a été lancée par les Jardins du Clocher, l’OBNL qui est maintenant en charge du bâtiment.

À l’intérieur de la bâtisse, il ne faut toutefois pas s’attendre à une végétation luxuriante : la tour d’agriculture verticale, qui permettra de cultiver des légumes sur des plateaux éclairés et chauffés par des diodes, est actuellement en construction. « Probablement que début 2021, on pourrait commencer nos premiers cycles de production », explique la responsable de la production et de la mise en marché Marie-Claude Gagnon, tout en précisant qu’il s’agit là d’un horizon optimiste.

Haute de huit mètres, la tour verticale pour faire pousser les légumes est fournie par l’entreprise Inno-3B, également basée à Saint-Pacôme – une deuxième pourrait être construite plus tard. Les diodes qui se trouvent à l’intérieur de cette tour dégagent beaucoup de chaleur et sont refroidies grâce à de l’eau. Cette dernière devient chaude à son tour et est ensuite injectée dans le système de chauffage de l’église.

Les Jardins du Clocher vont cultiver des légumes feuilles (comme des salades ou des épinards) et des micropousses. Il y aura un point de vente sur place, mais on pourra aussi trouver les produits issus de l’église de Saint-Pacôme dans les épiceries et les restaurants du coin. Les profits serviront à entretenir le bâtiment, qui a été cédé par la fabrique à l’organisme, et à financer des projets communautaires. Ceux-ci pourront se faire à l’intérieur de l’église, qui deviendra une salle multifonctionnelle (où il pourra toujours y avoir des célébrations religieuses), ou ailleurs dans le village.

Implication citoyenne recherchée

Annoncé il y a maintenant trois ans, le chantier a mis du temps à démarrer mais il est maintenant sur de bons rails, d’autant plus que du nouveau financement devrait être annoncé officiellement dans un futur proche. « On est vraiment partis, on va pouvoir faire des projets pendant au moins trois ans », assure Marie-Claude Gagnon, qui a elle-même été récemment embauchée.

C’est pour montrer à la population que la conversion de l’église avance que les portes ouvertes sont organisées ce samedi. L’événement a aussi pour but d’inviter les curieux à s’impliquer dans ce nouveau lieu de rencontre : « On veut que les citoyens s’approprient le projet dès maintenant, déclare Marie-Claude Gagnon. Ils vont être invités à nous dire quels sont leurs besoins, quels sont les services qu’ils aimeraient voir dans l’église. On va avoir besoin de bénévoles dans tous les volets du projet. Et même pour la construction : s’il y a des bricoleurs, ils peuvent venir nous aider! » 

Les portes ouvertes auront lieu sous la forme de trois visites en groupes de 10 personnes, à 10 heures, 11 heures et midi. L’inscription est obligatoire en communiquant avec les Jardins du Clocher, et le port du masque l’est également. Quand Le Mouton Noir a parlé à Marie-Claude Gagnon, jeudi après-midi, il ne restait déjà plus que cinq places…

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe