Ensemble c’est nous!

Ensemble c’est nous!

7 décembre 2020 par 


Mis sur pied pour remplacer la Grande veillée d’été, en réaction aux recommandations de la santé publique forçant les entreprises culturelles à se réinventer et à éviter les rassemblements, le Musée régional de Rimouski présente le projet Ensemble c’est nous jusqu’au 28 février 2021.

Ce projet singulier, inspiré du travail de Jin-me Yoon, artiste canadienne d’origine coréenne vivant à Vancouver, dont l’exposition Ici ailleurs d’autres spectres a été présentée tout l’été, se veut une façon de rassembler la communauté, de manière virtuelle, en offrant 100 portraits de membres de notre collectivité, avec et sans couvre-visage. Cette galerie de 200 photos propose une réflexion sur les thèmes de l’identité, de la diversité, de la communauté et du sentiment d’appartenance, et s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel des débats entourant le racisme systémique et les conditions sanitaires.

Malgré la distanciation sociale, les enjeux du télétravail et du confinement, Alice Charbonneau, étudiante chargée du projet, accompagnée de l’équipe d’animation du Musée, a réussi à réunir 100 personnes pour une séance photo sur le brise-lames. Six organismes communautaires ont mobilisé leurs membres autour du projet, permettant ainsi d’assurer une représentation plus juste de notre diversité : Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent, Répit-Loisirs-Autonomie, Entre Deux Vagues, le Centre d’action bénévole Rimouski-Neigette, le Manoir Les Générations et l’Auberge du cœur Le Transit.

La construction identitaire, un des principaux thèmes abordés par Yoon qu’a réinterprété Alice Charbonneau, est « un processus hautement dynamique au cours duquel la personne se définit et se reconnaît par sa façon de réfléchir, d’agir et de vouloir dans les contextes sociaux et l’environnement naturel où elle évolue1. »

Cette construction identitaire se développe surtout à travers le regard de l’autre, un autre thème important dans l’œuvre de Yoon. Le fait de porter un couvre-visage, qui camoufle les sourires et les expressions faciales, nous force à porter une attention particulière aux yeux qu’on croise, ce qui pourrait ouvrir le dialogue pour mieux connaître la personne immigrante en face de nous et sa culture, ou, à l’inverse, que le nouvel arrivant explore la culture de sa société d’accueil.

Le concept de diversité est le thème qui a suscité le plus de discussions chez les participants et participantes au projet. La définition varie selon la personne interrogée, mais demeure le plus souvent liée à la culture. Un constat cependant : le combat est le même, qu’il soit question de diversité de genre, de culture, d’orientation sexuelle ou de classe. Ce travail photographique autour de la diversité mène à briser des barrières et à créer des lieux d’échanges, ce qui contribue à la construction d’un monde rimouskois favorisant l’égalité et l’équité, et ultimement, on le souhaite, à enrayer le racisme systémique.

1. Association canadienne d’éducation de langue française, Cadre d’orientation en construction identitaire. Pour ouvrir un dialogue et élaborer ensemble notre vision, 2006, p. 12. https://www.acelf.ca/c/fichiers/ACELF_Cadre-orientation.pdf

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe