Mobilisations pour une Halloween presque normale

Mobilisations pour une Halloween presque normale

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
27 octobre 2020 par 


Cette année, Halloween sera un peu spéciale, du fait des mesures sanitaires en vigueur. Les recommandations faites par le gouvernement du Québec ne laissent pas entrevoir une ambiance de fête : il ne faut pas mélanger les enfants de maisonnées différentes, ne pas entrer dans les maisons, respecter en tout temps une distance de 2 mètre avec les autres, porter un couvre-visage et « s’abstenir de chanter ou de crier devant d’autres personnes »… On demande aussi que, dans la mesure du possible, les enfants récoltent bonbons et friandises dans « un endroit situé à 2 mètres des occupants de la maison visitée ».

À ces règles s’ajoute une autre crainte, explique Chantale Lavoie, préfet de la MRC de La Matapédia : « On sait que beaucoup de gens vont avoir la porte fermée. On ne voudrait pas que les enfants soient déçus. » Pour cette raison, les municipalités et organismes communautaires de La Matapédia font preuve de créativité pour qu’il règne quand même un esprit de fête partout sur le territoire. 

Par exemple, à Amqui, 550 sacs de bonbons ont été préparés par des bénévoles, et seront distribués aux enfants des deux écoles primaires vendredi, dans le respect des règles de distanciation.

Dans d’autres endroits, on utilisera la voiture comme protection contre le virus. Ainsi, à Sayabec, un service à l’auto de bonbons aura lieu samedi au centre communautaire. Idem à Saint-Tharcisius, où la traditionnelle maison hantée n’a pas pu être aménagée cette année, et sera remplacée par la Route des revenants le long de laquelle des zombies animeront différentes stations. On retrouvera également des zombies qui sortiront du sol autour de la Maison des jeunes de Causapscal.

À Lac-au-Saumon, pas besoin de voiture pour participer à la chasse d’Halloween, qui se fera à pied. Toutes les familles ont d’ores et déjà reçu une carte de l’activité par la poste. Onze stations sont réparties à travers le village, et une énigme ou un défi est proposé à chacune d’entre elles dans le but de remporter des surprises. Les règles sanitaires s’appliquent quand même (seules des cellules familiales pourront circuler sur le parcours, et on demande de mettre les sacs en quarantaine pendant 24 heures après l’activité), mais l’originalité de cette activité devrait permettre d’oublier la lourdeur de celles-ci.

Chantale Lavoie est heureuse de cette mobilisation partout dans la MRC, et pense que bien que l’événement sera différent, il sera « quand même festif et plaisant ». Elle émet même l’hypothèse que des nouvelles traditions puissent émerger de cette Halloween 2020 si particulière. « Peut-être que les gens vont aimer ça et que ces activités vont perdurer dans le temps! 

Ailleurs au Bas-Saint-Laurent, notons l’initiative de Radio Bic, nommée « Sur les ondes de l’Halloween ». Les résidents du Bic sont invités à placer un poste de radio devant leur maison et à syntoniser le 92,5 FM ce samedi. À partir de 18 heures, une émission spéciale sera diffusée à Radio Bic, mêlant musique, contes et histoires pour faire peur, afin d’accompagner les enfants dans leur collecte de bonbons dans les rues du village. La jeune station (née au début de l’année) peut même prêter des postes de radio à ceux qui n’en ont pas. Peut-être assistera-t-on, là aussi, à la naissance d’une nouvelle tradition pour Le Bic…

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe