dernier numéro

Vol XXVI No 1, septembre-octobre 2020, Diverses nouvelles

Des églises du haut pays bientôt converties en centres d’interprétation

Des églises du haut pays bientôt converties en centres d’interprétation

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
1 octobre 2020 par 

Église Lac-des-Aigles


La ministre de la Culture Nathalie Roy a annoncé mercredi 30 septembre donner plus de 76 000 $ pour faire avancer quatre projets de conversion d’église au Bas-Saint-Laurent. À terme, deux centres d’interprétation pourraient s’installer dans des églises du haut pays.

À Lac-des-Aigles, c’est rien de moins qu’un Exploramer version « eau douce » qui pourrait voir le jour dans l’église Saint-Isidore. La corporation de développement, présidée par l’ancien directeur de l’Institut des sciences de la mer Serge Demers, planche en effet sur la création d’un centre d’interprétation des salmonidés. Au programme, des aquariums, des expériences de réalité virtuelle (où on pourra même essayer la pêche à la mouche!), des expositions sur les écosystèmes et l’aquaculture…

Un projet ambitieux, mais qui a totalement sa place à cet endroit, selon M. Demers : « On est quand même assez privilégiés dans la région, puisqu’on a sept espèces de salmonidés, incluant l’omble chevalier, l’omble de fontaine, le saumon, le grand corégone… »

L’audit du bâtiment a déjà été réalisé, de même que l’étude de faisabilité, ce qui permet à Serge Demers d’assurer que « ce serait un projet viable, selon plusieurs scénarios ». La directrice d’Exploramer est prête à accompagner la corporation de développement de Lac-des-Aigles pour monter les expositions, ajoute-t-il. « Il n’y a pas de compétition : nous c’est eau douce, elle c’est eau salée! » L’argent octroyé par la ministre va permettre d’avancer le plan d’affaires, afin de mieux quantifier les coûts reliés aux différents volets du projet.

Retour des Opérations Dignité à l’église d’Esprit-Saint

À Esprit-Saint, le village voisin, c’est un comité multipartite (incluant la municipalité, la corporation de développement, la fabrique et le Centre de mise en valeur des Opérations Dignité) qui réfléchit depuis des années à l’avenir de l’église. Celui-ci commence à prendre forme : le principal utilisateur de la bâtisse deviendrait le Centre de mise en valeur des Opérations Dignité, qui aurait beaucoup plus de place pour présenter son exposition, voire la transformer en « spectacle son et lumière », selon le coordonnateur Martin Gagnon. « Actuellement, on est pris dans un grenier, alors les personnes à mobilité réduite ne peuvent pas venir… »

Le Centre d’archives et de recherche sur la ruralité Gilles-Roy déménagerait aussi dans l’église, où il disposerait d’un véritable local et d’une salle mise à la disposition des gens désireux de consulter ses documents. Le culte et toutes ses déclinaisons (baptêmes, mariages, funérailles…) pourraient continuer à avoir lieu dans l’église d’Esprit-Saint, même si un autre problème risque de présenter, celui de la pénurie de curés. Un mausolée serait également installé pour accueillir des urnes funéraires et permettre le recueillement.

Deux autres églises en voie de conversion vont bénéficier de l’aide du ministère de la Culture : celle de Saint-François-Xavier à Rivière-du-Loup, et celle de Saint-Joseph-de-Kamouraska. Dans les deux cas, le bâtiment religieux va devenir un édifice multifonctionnel où différents types d’événement pourraient être organisés. Dans le cas de l’église de Saint-Joseph, un café situé en plein cœur du village serait également aménagé.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe