dernier numéro

Vol XXVI No 1, septembre-octobre 2020, Diverses nouvelles

Quoi faire en fin de semaine? Nettoyer les plages!

Quoi faire en fin de semaine? Nettoyer les plages!

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le gouvernement du Canada
17 septembre 2020 par 

PHOTO: infodimanche


L’air frais de l’automne est arrivé, les beaux jours de l’été sont maintenant choses du passé, cependant tous les déchets qui se sont accumulés sur les plages au cours des dernières semaines ne disparaîtront pas miraculeusement. C’est pourquoi ce samedi 19 septembre, le groupe citoyen Éco Mitis invite la population à sa désormais traditionnelle corvée de nettoyage des berges, en collaboration avec le parc de la rivière Mitis et quelques municipalités.

Pas moins de six points de départ ont été fixés. Quatre sont situés sur le bord du fleuve à Sainte-Luce, Sainte-Flavie, aux Jardins de Métis et à Métis-sur-Mer. Deux sont à l’intérieur des terres, sur le deuxième rang de Grand-Métis et à l’église de Saint-Gabriel, et viseront plutôt des bords de route. Les personnes intéressées à faire un geste pour l’environnement peuvent se présenter à n’importe lequel de ces endroits.

Le travail ne devrait pas manquer, selon la directrice d’Éco Mitis, Marie-Claude Hamel : « Quand on va faire du nettoyage pour la première fois sur une plage, il y a souvent des pneus et autres gros morceaux. Mais dans des endroits comme Sainte-Luce ou Sainte-Flavie, les gens nettoient au fur et à mesure de l’été, donc on retrouve plutôt des morceaux de plastique de petite taille, qui peuvent être nocifs pour les animaux. » En campagne, on peut tomber sur toutes sortes de choses étranges, par exemple un matelas jeté nonchalamment sur le bord d’un ruisseau…

Un travail toujours à refaire?

Mme Hamel se veut encourageante : malgré le fait que des personnes continuent de jeter leurs déchets dans la nature et que les sites nettoyés se salissent donc à nouveau, les efforts ne sont pas vains et on parvient à une amélioration d’année en année. Cela permet aux nettoyeurs volontaires d’aller nettoyer de nouveaux endroits chaque année. « Il y a beaucoup de travail à faire en bordure de route », dit-elle cependant.

Le fait que la MRC de La Mitis ait décidé de bannir le plastique à usage unique d’ici la fin 2021 devrait également avoir un effet dans le futur, même si dans le cas des plages, les détritus peuvent venir de très loin.

Cette activité fait partie de la Mission 100 tonnes, lancée par la biologiste rimouskoise Lyne Morissette, qui vise à retirer 100 tonnes de déchets des cours d’eau et des océans de la planète. À la fin de la matinée de travail, les déchets seront amenés à l’écocentre de Mont-Joli pour y être pesés. L’an passé, ce ne sont pas moins de 750 kg qui avaient été retirés de la nature…

Les participants intéressés pourront remplir des fiches de collecte de manière à qualifier et quantifier les déchets trouvés. Ces données seront inclues dans le bilan annuel de la Mission 100 tonnes, qui fait des recommandations aux pouvoirs politiques afin qu’ils légifèrent sur la pollution côtière au Canada.

Ajoutons qu’aller nettoyer des berges aurait un effet positif sur l’humeur et accroitrait la sensibilité des participants envers les enjeux maritimes, selon une étude britannique. En ces temps perturbés, pourquoi ne pas aller chercher une dose de bonne humeur en faisant une bonne action environnementale?

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe