LA NATURE DES MATHÉMATIQUES

LA NATURE DES MATHÉMATIQUES

19 juillet 2020 par 


« Que les mathématiques soient juste une représentation qui rende la nature intelligible à l’étude ou qu’elles soient son véritable langage, cette nature ne cesse de fasciner, et elle continuera certainement à le faire bien longtemps1. »

Àqui souhaite percer les mystères de la mathématique, il est souvent recommandé de poursuivre des études interminables, allant d’examen en examen, non seulement en demeurant continuellement dans des salles de classe austères, mais en se soumettant également à une routine monotone dans des conditions d’anxiété plus ou moins intenses. Pourtant, selon le savant Galileo Galilée, la nature est un livre écrit en langage mathématique. Effectivement, lors d’une simple randonnée en pleine nature, la symétrie et la géométrie des tournesols, des flocons de neige, des alvéoles fabriquées pas les abeilles ou encore des fougères émerveillent les randonneurs.

La mathématique, c’est-à-dire le langage universel de la nature, est enseignée de façon si rigide et exigeante que les apprenants n’ont plus le temps ni l’énergie pour justement aller explorer cette nature. Autrement dit, l’humanité, ayant compris la puissance irrévocable de ce langage transcendant l’univers entier, fit de la mathématique la matière dominante, l’ultime gage de la réussite scolaire. Le philosophe Jiddu Krishnamurti disait : « Notre éducation actuelle est absolument nulle parce qu’elle nous apprend à aimer le succès au lieu d’aimer ce que nous faisons2. » Et le pédagogue John Holt reprend la même idée : « Je soupçonne que de nombreux enfants voudraient apprendre l’arithmétique et l’apprendraient mieux si c’était illégal3. »

Le point de vue de Holt peut sembler extrême, mais il sous-entend qu’attribuer à la mathématique un état de supériorité ultime la dénue de son caractère fascinant, profond, artistique et mystérieux. Depuis l’Antiquité, la mathématique permet d’étudier l’univers au-delà des dogmes et des religions. À travers ce langage, l’humanité tente de comprendre le monde et peut transformer la nature, ses manifestations et ses cycles, en une expression universelle. Il est donc souhaitable que chaque enfant ait la possibilité d’approfondir sa connaissance de ce langage fabuleux d’une manière qui nourrisse son enthousiasme natif et son amour spontané pour la nature.

« Je pense que les mathématiques ne sont devenues qu’un résumé de ce qu’elles sont réellement. […] Elles sont devenues une liste de procédures aveugles pour résoudre des problèmes insignifiants4 », explique le mathématicien Jamie York. En effet, lorsqu’il faut couvrir l’ensemble de la matière et que le temps vient à manquer, l’apprentissage devient très superficiel. Or, il est primordial de prendre le temps de découvrir l’essence même de la mathématique en dehors de toute peur et de toute anxiété.

Hélas, dans le courant dominant, les mathématiques sont enseignées d’une façon telle qu’elles tuent l’esprit dont dépend la vie culturelle. « Nous sommes entrés dans un modèle d’éducation “fast food”, et cela appauvrit notre esprit et notre énergie autant que le fast food détériore notre corps physique5 », disait Sir Ken Robinson. À cet effet, l’enseignant Jamie York rappelle qu’il est urgent de redonner du sens à la mathématique en cultivant son caractère humain. Au fond, il s’agit de permettre aux individus de développer leurs talents ainsi qu’une pensée divergente grâce à un enseignement holistique de la mathématique.

Il est nécessaire d’ajouter que, dans la culture dominante, les exercices mathématiques imposés aux jeunes sont majoritairement axés sur des thèmes surannés tels la compétition, le hockey, les fermes d’élevage industrielles, la monoculture et les véhicules polluants plutôt que sur des thèmes qui concernent réellement l’organisation d’une vie saine.

Heureusement, l’auteur Richard Louv révèle : « Les moments que j’ai passés dans la nature avec mes enfants sont parmi mes souvenirs les plus signifiants - et j’espère parmi les leurs. Nous avons si peu de temps pour transmettre à nos enfants notre amour pour cette Terre, et pour raconter nos histoires. Ce sont les moments où le monde devient un. Dans mes souvenirs d’enfance, les aventures que nous avons eues ensemble dans la nature vont toujours exister6. » Il faut espérer que les apprentis mathématiciens puissent s’évader dans des forêts intactes encore longtemps, car c’est là la source même de la mathématique : elle s’y dévoile dans son expression la plus fondamentale.

1. Athmane Bakhta, « La merveilleuse présence des mathématiques dans la nature », The Conversation, 12 mai 2020, theconversation.com/ca.

2. Jiddu Krishnamurtu, Le sens du bonheur, Stock, 2006, p. 146.

3. Patrick Farenga, Make Math Illegal, 3 mai 2010, johnholtgws.com.

4 Jamie York, What is Waldorf Math? [Pt. 1/4], 26 mars 2012, youtube.com.

5. Sir Ken Robinson, Révolutionner l’éducation!, conférence TED 2010.

6. Richard Louv, Last Child in the Woods: Saving our Children from Nature-Deficit Disorder, Algonquin Paperbacks, 2008, p. 316.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe

Chroniqueurs