dernier numéro

Vol XXVI No 1, septembre-octobre 2020, Diverses nouvelles

Enfin une piste cyclable pour aller au parc national du Bic?

Enfin une piste cyclable pour aller au parc national du Bic?

L'auteur est journaliste de l'Initiative de journalisme local, financée par le Gouvernement du Canada
19 juin 2020 par 


Les cyclistes qui arpentent la Route verte le savent : sortir du parc du Bic pour aller en direction de Rimouski peut être une expérience désagréable. Juste après avoir abandonné le calme des sous-bois, il faut gravir une imposante côte sur la route 132. À cet endroit, l’axe routier a deux voies dans le sens ouest-est, et de nombreux véhicules font vrombir leurs moteurs sans nécessairement se soucier de conserver une distance sécuritaire avec les vélos. Ces derniers doivent suivre la 132 sur 1,5 km jusqu’au début de la rue de Sainte-Cécile-du-Bic, où l’on finit par retrouver un peu de quiétude.

Cela fait 22 ans que l’association Rimouski Ville cyclable veut remédier à cette situation en aménageant une piste cyclable en bonne et due forme, totalement séparée de la route 132, entre le village du Bic et le parc du même nom. « Il ne faut pas désespérer dans la vie », lance l’un des administrateurs de l’organisme, Michel Rousseau, qui est aussi responsable du dossier des aménagements. Fin juin, une nouvelle réunion sera organisée avec la SÉPAQ afin de faire avancer ce projet.

Ce qui bloque depuis toutes ces années? La SÉPAQ refuse que la piste cyclable traverse la portion du parc national située entre le poste d’accueil et le sommet de la côte en direction du Bic. Rimouski Ville cyclable aimerait y aménager un chemin avec des lacets, ce qui rendrait la pente moins abrupte pour les vélos. « Ils nous disent que ça va faire beaucoup d’empiétement sur leur territoire, explique Michel Rousseau. Ensuite, ils remettent en question la fréquentation de ce tronçon, disant qu’elle ne serait pas majeure. »

Pour prouver qu’au contraire, cet itinéraire attirerait beaucoup de monde, l’association organise en ce moment (et jusqu’au 22 juin) un sondage auprès du grand public, formé de quatre questions. En gros, on veut mesurer l’intérêt des amateurs de bicyclette, et l’impact que cette nouvelle piste pourrait avoir sur la fréquentation du parc. Les données obtenues deviendront des arguments qui seront utilisés lors de la rencontre avec la SÉPAQ. Le but final est de créer un itinéraire cycliste sécurisé entre le parc national du Bic et le village de Sainte-Luce-sur-Mer, deux haut lieux touristiques du Bas-Saint-Laurent. 

« Les gens qui ont déjà répondu sont très favorables à cette idée », assure Michel Rousseau. Vingt-cinq ans après la création de la Route verte, verra-t-on enfin se réaliser ce maillon manquant? Pour répondre au sondage, rendez-vous sur la page Facebook de Rimouski Ville cyclable.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe