RETROUVONS NOTRE NATURE

RETROUVONS NOTRE NATURE

21 avril 2020 par 


Depuis plusieurs semaines, la majorité d’entre nous avons mis nos vies « normales » sur pause, le temps de gérer la crise sanitaire causée par la COVID-19. Une épreuve difficile, troublante. Confiné-es chez nous, nos habitudes et nos besoins ont complètement changé en l’espace de quelques jours.

Nous vivons des incertitudes, des angoisses, des deuils. Nous nous remettons également en question et nous interrogeons sur « l'après-COVID-19 ». 

Notre système économique est basé sur la surexploitation des ressources humaines et naturelles, jusqu’à ce qu'il ne reste plus rien. Nous bouleversons l’équilibre de la nature en lui soutirant ses trésors plus rapidement qu’ils ne se régénèrent. Pourtant, nous avons besoin de la nature pour nous nourrir, nous abriter, nous transporter, nous soigner et nous émerveiller.

Pendant que nous sommes confiné-es, la nature, elle, revit, reprend la place que nous lui avons volée. La pollution a fléchi avec le ralentissement des usines, la diminution du transport terrestre et du trafic aérien. La pandémie nous convoque à une rencontre avec nous-mêmes et à une révision de notre mode de vie. Elle met en lumière notre vulnérabilité, mais elle a aussi réveillé notre sens de la solidarité. C'est un rappel de notre interdépendance avec la nature et des uns envers les autres.  

Si cette crise est si difficile à vivre, c’est parce que nous n’y étions pas préparé-es. Nous n’avons pas écouté les avertissements des scientifiques.

Pour une rare fois, nous mettons notre confiance entre les mains de la science, nous suivons les directives de nos gouvernements et nous acceptons les mesures ambitieuses, drastiques, difficiles, parce que nous sommes persuadé-es que ces décisions sont prises pour notre sécurité. 

Or, une autre crise se déroule, sous nos yeux, lentement, mais sûrement : la crise climatique, accompagnée du déclin de la biodiversité. Celle-là, nous en sommes averti-es. Les conséquences sont même déjà visibles et ressenties, notamment sur les côtes de notre belle Gaspésie. 

Aujourd’hui nous prenons soin de nos aîné-es. Demain, au sortir de la crise, pensons au futur de nos enfants, de nos jeunes qui actuellement répondent aux besoins essentiels dans les supermarchés, ces jeunes qui, depuis plus d’un an, descendent dans les rues pour demander, eux aussi, un futur. 

Nous avons une occasion unique de relancer notre société et notre économie sur des bases sociales, éthiques, environnementales, solidaires. Saisissons-la ! 

Le 22 avril, c’est le Jour de la Terre. Faisons preuve d’ambition et de résilience : faisons en sorte que chaque jour soit le jour de la Terre. 

Coopération, Empathie, Courage, Vision et Santé! 

Mères au front gaspésiennes et bas-laurentiennes: Sarah Auger pour Viviane, Éloïse et Laura, Marie-Hélène Rondeau pour Élie, Laurie-Anne Cloutier pour Louisiane, Maryève Charland-Lallier pour Émi et Méo, Christine Porlier pour Éléonore, Jean-Baptiste et Philomène, France LeBlanc, Joanie Robichaud pour Hugo et Nora, Noémie Ashby pour Adèle, Marie-Josée Racine pour Adam, Éloi et Adélie, Catherine Landry pour Zoé et Ulysse, Patricia Chartier pour Émile et Léa, Catherine Cyr Wright pour Philémon, Kim Grenon-Morin pour Rosie et Mila, Ève Bourret pour Zoélie, Maé et Thomas, Angèle Bujold pour Félix et Alexis, Cécile Martel Robitaille pour Artemys, Nicolas Courage et Élias Confiance, Marie-Eve Bégin pour Evan et Kaël, Elise Bolduc et Frédéric pour Léo et Adèle, Caroline Dufour pour Eli et tous les enfants rencontrés dans le cadre du travail, Marie Nowak pour Thomas, Catherine Landry pour Anaé et Loïc, Sophie Stürzer pour Emilio et Louka, Clôde Demers pour Maya et Sandrine, Catherine et Jonathan pour Éloi, Camille et Romane Ferté, Élodie Samuel-Leduc pour Lou, Romy et Ali, Caroline Michaud pour Joe-Paul, Gédéon et Capucine, Michelle Secours pour Émile et Charlo, Judith Bujold pour Philippe et Mickaël, Mariève Boucher pour Maïka, Anne et Laura, Ana Mattos pour Sael, Rose-Hélène Tremblay pour tous les enfants de la terre, Nancy Belleau pour Zoé et Loïc, Catherine Berger pour Maelie et Florent, Anaïs Couture-Tremblay pour Thomas et Félix, Caroline Vukovic, Martine Yelle pour Klara et Rose, Gabrielle Turbide pour Alice et Damien, Jacinthe Montplaisir pour Jean et Estelle, Sarah-Amélie Bellavance pour Sofia et Olivia, Audrey Blouin pour Gabriel et Rosalie, Francisca Jaramillo pour Enzo et Milan, Diane D’astous pour Guillaume, Catherine Versailles pour Lucie, Giselle Breton pour Gabryelle, Raphaëlle-Anne, Daniel-Alexandre, et ses petits-enfants, Samuel, Anaé et autres à venir, Hélène Fecteau pour Arthur et Léon, Mélissa Felx-Séguin, Margaret Kraenzel pour Matthieu et Lisa.

 

 

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe