La diffusion musicale en région n’est pas difficile, mais différente

La diffusion musicale en région n’est pas difficile, mais différente

18 mars 2020 par 

PHOTO: Maxime Varenne


« Ça peut sembler cucul dit aussi simplement, mais il y a tout ici pour qu’un bon show ait lieu : la communauté culturelle est vivante, présente et soutient les divers événements offerts sur le territoire. »

L’accostage du Rainbow Submarine à Rivière-du-Loup est né du manque de lieux pour la diffusion d’artistes émergents locaux et d’ailleurs. La communauté a rapidement répondu à l’appel de la série « Show de cuisine ». Le concept est simple : une découverte musicale sur scène dans un appartement pouvant accueillir un public de curieux. La proximité entre l’artiste et le public permet des moments vraiment spéciaux où la complicité ne tarde pas à s’installer. Ce genre de représentation ne réinvente pas la formule, c’est une manière de faire qui a toujours été présente. Quoi de plus chaleureux qu’un bon vieux jam entre amis ou un rigodon dans un party de famille? Un salon, ça peut facilement accueillir un spectacle.

Ce qui est beau, c’est que ce concept permet une soirée peu coûteuse pour le public. Une contribution volontaire est demandée et c’est tout. Chacun y va selon ses moyens. Ceux qui ont envie de boire quelque chose l’apportent. Consommer de la musique en direct tout en respectant son budget de soirée devient possible. L’avant-show ressemble à un apéro entre amis et connaissances. C’est un très bon prétexte à la rencontre et à l’inspiration artistique.

Ça fait maintenant quatre ans que Rainbow Submarine diffuse des shows dans sa cuisine ou un peu partout en ville, car chaque année, quelques concerts sont présentés dans des lieux inusités. Ces lieux sont souvent choisis de manière à les faire découvrir dans une ambiance différente. Créer un achalandage dans une boutique de bijoux faits à la main, dans un magasin d’aliments en vrac, un musée ou un organisme de prévention pour personnes en détresse fait partie d’une mission sociale que l’organisme s’est donnée. Ces lieux qui ne sont pas pensés pour présenter de la musique live peuvent s’y prêter l’instant d’une soirée, ce qui fait connaître leur couleur et leur mission à de nouveaux adeptes.

Le Rainbow Submarine a également le désir de faire rayonner les artistes régionaux à leur juste valeur. « Ce n’est pas parce que c’est local que c’est pas bon! » C’est pourquoi l’appartement peut non seulement devenir une pseudo salle de spectacle, mais peut aussi prendre la forme d’un studio, accessible aux artistes pour enregistrer leur matériel par eux-mêmes ou avec de l’aide à la réalisation et à la production. L’organisme donne la priorité aux créateurs locaux puisqu’il est plus facile de créer avec eux un engouement et de développer de l’attraction pour ce qui se passe au Bas-Saint-Laurent.

Évidemment, l’achat de matériel et la viabilité de ce genre de projet reposent sur des ressources financières non négligeables. C’est pourquoi l’entraide entre organismes culturels est importante. À Rivière-du-Loup, on peut compter sur Sparages, L’École de Musique Alain-Caron, le Musée du Bas-Saint-Laurent et Espace Centre-Ville. Ces organismes se soutiennent les uns les autres sans compter les heures et les efforts investis. Ils priorisent l’échange de services et unissent leurs forces pour présenter des événements artistiques de tout genre à l’année.

En quatre ans, le Rainbow Submarine a présenté plus de 70 projets musicaux, aidé sept artistes à enregistrer leurs créations et s’est introduit dans une dizaine de lieux et des décors inusités pour y présenter des créateurs au cœur d’or.

Qui a dit que la diffusion en région était difficile?

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe