Devos à vous au pays des Gilets jaunes

Devos à vous, de vous à Devos

Devos à vous au pays des Gilets jaunes

Paroles belles et rebelles d’un clown qui jongle avec les mots
11 novembre 2019 par 


À mon retour de tournée dans la France des Gilets jaunes, en juin-juillet, j’étais débordante d’images et d’émotions. Je voulais à la fois raconter ces vagues qui bougeaient à l’intérieur de moi et continuer ce chemin en présentant à nouveau ici mon spectacle Devos à vous, une création théâtrale de textes de Devos que j’ai choisis, des connus et des méconnus, dont certains qu’il n’a jamais joués. Ayant vécu une part de ma jeunesse en France dont mes études à l’École supérieure de théâtre de Strasbourg, j’ai toujours un lien profond avec là-bas, où le « Créer c’est résister, résister c’est créer » s’était imposé à moi.* Il m’a semblé que l’art de Raymond Devos, poète, clown, philosophe du quotidien, dérangeant et tendre, s’adresse à eux, ou plutôt, en fait, à cette part de nous qui est dans la précarité et la peur devant cette course à la fin du monde, la peur de l’autre, de la faim, du froid, du manque d’amour. Oui, il nous fait rire, l’humoriste, avec ses mots et son nez de clown, mais il se promène aussi, l’air de rien, avec sa cloche de vieux mage visionnaire, nous « sonnant des cloches » pour nous réveiller, pour que l’on se pince et que l’on voie dans quel état nous sommes et ce que cela fait autour de nous et à notre planète.

J’aime la révolte des Gilets jaunes, mais sans être naïve : les paradoxes sont là, comme dans tout mouvement vivant et en évolution. Les entendre me bouleverse. J’ai regardé une vidéo d’une assemblée des Gilets jaunes de Commercy, dans leur cabane, en janvier1 : « Nous nous y retrouvons tous les jours pour nous organiser, décider des prochaines actions, dialoguer avec les gens, et accueillir celles et ceux qui rejoignent le mouvement. Nous organisons aussi des soupes solidaires pour vivre de beaux moments ensemble et apprendre à nous connaître2. » « Mais, je veux aller leur jouer Devos à vous! Ça leur réchauffera le cœur, comme il me le fait! » me suis-je exclamée. Car les textes de Devos me font du bien, comme les Gilets jaunes, comme les jeunes qui marchent par millions.

Le mouvement de protestation des Gilets jaunes est comme une grande marée qui monte du fond de l’océan et qui change le paysage, une révolte organique contre l’injustice systémique, le mensonge, la violence de l’État, le mépris séculaire des puissants pour les « petites gens »3. Cette « marée jaune », des femmes – très nombreuses – et des hommes portant symboliquement ces gilets, obligatoires en France pour signaler un danger sur la route, eh bien, « à eux seuls, ils ont obtenu beaucoup plus que tous les mouvements de protestation depuis une dizaine d’années4 ». Car le danger est toujours bien là sur leur route : « Fin du mois, fin du monde, même combat5! » Ils posent des Actes, quel mot fort et juste, dans le grand théâtre de la vie, le 47e Acte en ce début octobre. Et maintenant, leur lutte est en convergence avec les autres combats6, malgré la violence de la répression policière7.

Alors courriels, téléphones aux proches qui m’avaient invitée à venir jouer dans leurs communautés. Une tournée s’organise où je serai accueillie à la « bonne franquette ». Romainville, puis Nantes le 26 juin, pour le Groupe des Gilets jaunes. Ils seront très touchés de savoir qu’au Québec, il y a des gens inspirés par leur lutte; une gratitude mutuelle circule! Le lendemain, à la ZAD8 de Notre-Dame-des-Landes. Vers d’autres régions, Provence, Morvan, des soupers communautaires après le spectacle. Sentir la richesse de ces réseaux, des lieux alternatifs multiples, soutien aux migrants, etc. : un réseau de chaleur humaine, de résistance à la folie mortifère des puissants 1 %! Oui, les résistants et les résistantes créent, en dehors des sentiers battus à leurs risques et périls. Qui ne risque rien...

J’aime Devos parce qu’il réveille ma joie de vivre : « Pour rire ensemble, il faut avoir décelé les mêmes pièges, les mêmes travers, les mêmes faiblesses et les reconnaître ensemble. Le rire? C’est presque une gigantesque auto-critique. Cela peut laisser place à l’amour9. »

1. Mediapart avec les Gilets jaunes de Commercy, 31 janvier 2019, https://www.youtube.com/watch?v=WFoNDayAtyU

*Le théâtre des Cuisines: 38 ans d'art féministe. Le Mouton Noir, 9 mars 2012

2. « L’appel des Gilets jaunes de Commercy », Manif-Est, 2 décembre 2018, https://manif-est.info/L-appel-des-gilets-jaunes-de-Commercy-853.html

3. « Notre dossier Gilets jaunes : la révolte des oubliés », Mediapart, www.mediapart.fr/journal/france/dossier notre-dossier-gilets-jaunes-la-revolte-des-oublies

4. Entrevue avec Laurent Jeanpierre, auteur de In Girum, « Révolution jaune, les leçons politiques des ronds-points », Le Média, www.youtube.com/watch?v=HD76aJRQ560

5. Oxfam, Fin du monde, fin du mois, même combat,
www.oxfammagasinsdumonde.be

6. Justine Guitton-Boussion, « À Montceau-les-Mines, les Gilets jaunes prouvent qu’ils ne lâchent rien », Reporterre, 1er juillet 2019, https://reporterre.net/A-Montceau-les-Mines-les-Gilets-jaunes-prouvent-qu-ils-ne-lachent-rien

7. Christophe Gueugneau, « Mouvement climat et gilets jaunes convergent en dépit des forces de l’ordre », Mediapart, 21 septembre 2019, https://www.mediapart.fr/journal/france/210919/mouvement-climat-et-gilets-jaunes-convergent-en-depit-des-forces-de-l-ordre?onglet=full

8. Zone à défendre, Notre-Dame-des-Landes,
https://zad.nadir.org/

9. Extrait de Rêvons de mots, Raymond Devos, Le livre de poche.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe