Entrevue avec Laurence P. Lafaille des Incomplètes

Les Berçantes

Entrevue avec Laurence P. Lafaille des Incomplètes

15 juillet 2019 par 


Qu’elle occupe physiquement un espace dans une résidence ou matérialise le souvenir indélébile d’un être cher, la chaise berçante est si solidement enracinée dans notre quotidien qu’elle passe presque inaperçue. Le travail des Incomplètes, une compagnie artistique de Québec, met en lumière cet objet et ses vertus poétiques. Le collectif, formé de Josiane Bernier, d’Audrey Marchand et de Laurence P Lafaille, présente cet été l’exposition Les Berçantes, au Centre d’art de Kamouraska. En amont du vernissage, Laurence P Lafaille a accepté de me parler de la démarche artistique du collectif.

Initialement, Les Incomplètes sont ancrées dans les arts de la scène, mais les trois artistes sont aussi tournées vers la production multidisciplinaire, ayant comme principal terrain de recherche le jeune public et la petite enfance. L’exposition Les Berçantes s’inscrit dans un grand cycle de création qui a mené Les Incomplètes dans différentes résidences au Québec et en France. Ce projet de création a débuté en 2015 et évolue toujours. Les principales « matières » explorées sont les berceuses que l’on chante aux enfants, les femmes qui se bercent et les chaises berçantes elles-mêmes. La volonté d’explorer le symbole universel de la chaise berçante vient d’une obsession que les trois artistes ont développée pour l’objet et ses multiples aspects, culturels et sentimentaux, qui se traduisent sous différentes formes dans beaucoup de foyers au Québec et ailleurs.

Selon Lafaille, la sensibilité autour de la chaise berçante provient notamment de sa présence à différentes périodes de la vie, particulièrement à la naissance et durant la vieillesse : l’objet à première vue banal sollicite la mémoire collective. De plus, la transmission de l’objet à l’intérieur d’une famille crée un pont entre les générations. Pendant leur projet de recherche-création, Les Incomplètes ont étudié les rapports entre l’individu et la chaise berçante dans différentes régions. Lafaille avance que « le bercement fait partie intrinsèque d’un mouvement humain ». Malgré la distance entre les différents lieux explorés (France, Québec), les enfants montrent un rapport identique à la chaise berçante, proposition qui rappelle encore une fois sa portée universelle. Les installations de l’exposition Les Berçantes sont interactives et immersives. Pour Les Incomplètes, ceux qui visitent l’exposition ne sont pas de simples visiteurs, mais bien des spectateurs. L’un des objectifs principaux de la démarche artistique du collectif est de faire vivre des expériences sensorielles afin de susciter un état de contemplation. C’est une formule qui est primordiale pour des productions artistiques destinées à la petite enfance. Il importe ici de préciser que l’exposition Les Berçantes s’adresse à tous, même si une attention particulière est portée à l’enfant.

Soucieuses de créer par l’art un rapprochement entre les individus, Les Incomplètes mettent aussi fréquemment en place des productions artistiques dans des espaces du quotidien. Ce sera le cas notamment à Kamouraska où le collectif présentera trois performances extérieures afin d’imprégner l’espace public d’images poétiques. Les trois artistes souhaitent rejoindre et surprendre les gens de la communauté, et faire participer les spectateurs.

En suscitant un état de contemplation devant certaines œuvres, en invitant le spectateur à interagir avec d’autres et en explorant les nombreux symboles universels d’un objet comme la berçante, Les Incomplètes proposent une exposition qui saura raviver notre mémoire collective.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe