dernier numéro

Vol XXIV No 5, mai-juin 2019, Plein feu sur le KRTB

Radios-poubelles?

Radios-poubelles?

19 mai 2019 par 

Je suis un gros fan de la radio que certaines personnes de mauvaise foi appellent « radios-poubelles », comme Radio X, FM93, Énergie ou BLVD à Québec. Ces journalistes gonzos me font rire, y sont brillants, y font de la double ironie : y disent le contraire de ce qui sont pas capables de penser. C’est subtil, c’est fin, quand y disent, par exemple, que « Haïti est un trou à marde! », y’a un deuxième degré! Quoi de mieux qu’une analogie scatophile et colonialiste pour comprendre la situation géopolitique d’un pays en voie de développement? C’est du tough love. Je vous rapporte quelques citations de ces radios, toutes authentiques. On ne change pas la perfection.

« Il y a tu de quoi de plus laitte à regarder qu’un travesti? » Ce que j’aime, c’est qu’y pose la question. Y l’affirme pas, non, y laisse l’auditeur se faire sa propre idée. C’est une approche socratique : il questionne. Il ne fait qu’ouvrir le chemin de la réflexion. T’es dans ton char pis tu te questionnes : « C’est-tu laitte un travesti? J’avais jamais pensé. Crisse cé laitte!! ». Pis le Québec sort grandi de ça.

J’aime la prochaine parce qu’elle est nuancée : « Les pauvres ne devraient pas voter. » C’est logique. Les pauvres payent pas d’impôt, faque pourquoi y auraient le droit de participer aux décisions des contribuables. C’est le principe de « l’utilisateur-payeur ». Ça fonctionne au Walmart, ça devrait marcher en démocratie : plus t’as d’argent, plus tu participes. C’est pas un hasard, si la Déclaration universelle des droits de l’homme commence par : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits sauf les ostis d’pauvres. »

« Le vélo l’hiver est une religion pratiquée par des extrémistes. » Ça vaut-tu vraiment la peine de l’expliquer? C’est juste le gros bon sens. J’ai pas d’études là-dessus, mais je pense que 100 % des attentats terroristes au Canada ont été commis en vélo tandem au mois de février.

« Amir Khadir a un agenda islamique caché ». C’est sûr : y roule à vélo!

« Faire la guerre aux automobilistes, c’est faire la guerre à la vie. » La vie est synonyme d’automobile. Pourquoi vous pensez qu’un des écologistes les plus connus a un nom de char : David Suzuki. Pis dans le mot « Kyoto », y a le mot « auto ». C’est pas une coïncidence si tous ceux et celles qui conduisent des chars sont en vie.

« C’est un travail de femme, le ménage. La journée où j’ai un lave-vaisselle qui me suce, fuck la blonde! » Non seulement y’a raison, mais c’est tellement bien dit et pertinent qu’en l’entendant, je me suis dit : « Y cite Pierre Bourgault. » Tsé, son célèbre discours « Sécurité, solidarité, respectabilité et suce-moi bébé. »

Quand André Arthur dit que les bars homosexuels à Québec sont situés sur le boulevard sida, c’est de la liberté d’expression. Quand on propose aux policiers de tirer une balle entre les deux yeux des manifestants anti-G7, c’est de la liberté d’expression. Quand on dit que les femmes autochtones de Val-d’Or sont trop laides pour se faire violer, c’est de la liberté d’expression. La liberté d’expression se résume à dire : « T’as le droit de respirer, mais moé, j’ai le droit de t’étrangler. » C’est de la liberté d’expression… Ou… On peut peut-être aussi dire que ce sont des radios de propagande d’extrême droite qui ont du sang sur les mains. Que ce sont des hommes riches privilégiés ultramédiatisés qui attisent la haine envers les gens opprimés et sans tribune. Que ce sont des rednecks loquaces payés entre 200 000 $ et 500 000 $ par année qui défendent leurs privilèges en écrasant le bien commun. Que ce sont des démagogues fascistes qui inventent des faits, racontent des mensonges, qui font fi de la science, incapables de faire la différence entre changements climatiques et météo. Que leur combat n’a rien à voir avec la liberté d’expression, ce sont des entreprises privées qui utilisent le racisme et la misogynie pour vendre des BBQ à un public cible. Quand les politiciens, les journalistes, les humoristes, ou n’importe qui avec un peu de pouvoir médiatique gardent le silence face à ces radios d’extrême droite climatosceptiques, vous êtes complices. Quand les annonceurs pis les commanditaires achètent de la publicité dans ces radios, vous avez aussi du sang sur les mains. Comme l’a déjà dit Éric Duhaime sur les ondes d’une de ces radios : « Mieux vaut d’la mauvaise information que pas d’information pantoute! » Radios-poubelles? Cessons les euphémismes!

*Source des citations : sortonslespoubelles.com

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe