dernier numéro

Vol XXIV No 3, janvier-février 2019 Actualités et plus

La feuille de route du Canada pour les petits réacteurs modulaires

Énergie nucléaire

La feuille de route du Canada pour les petits réacteurs modulaires

19 janvier 2019 par 


Au début novembre, à Ottawa, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), Énergie atomique Canada limitée (EACL) et les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) dévoilaient leur « feuille de route » sur leur rêve de développement de petits réacteurs modulaires (PRM) au Canada. Et ces organisations ne visent rien de moins que d’établir un leadership mondial dans ce domaine.

Le gouvernement Trudeau, qui avait commandé ce plan en février, considère depuis 2016 l’énergie nucléaire comme une énergie « propre ». À tort! L’énergie nucléaire est archipolluante pour des centaines de milliers d’années et les petits réacteurs modulaires génèrent également des déchets nucléaires.

Sans surprise, la CCSN et ses troupes dissimulent volontairement le problème de la gestion écoresponsable des déchets nucléaires existants et à venir en refilant leur gestion aux générations futures. Ils en font un exercice de relations publiques plutôt qu’une réflexion1. Les excellents communicateurs de la nucléocratie mettent de l’avant avec astuce leurs arguments dogmatiques afin de les faire avaler aux nombreux politiciens qui ignorent l’ampleur de la pollution radioactive engendrée depuis 70 ans.

Combien de temps le gouvernement fédéral va-t-il tergiverser avant de rejeter la feuille de route des PRM qui aggraveraient la déplorable situation des déchets nucléaires au pays? Les lobbyistes nucléomanes vont tout faire pour tenter de convaincre les décideurs de suivre ce plan sans aucune consultation citoyenne. Ils ont même le front de demander d’être exemptés des évaluations environnementales… préférant confier l’examen de leur hypothétique et ténébreux projet à la CCSN qui est en faveur du développement de l’industrie nucléaire.

Il faut souhaiter que les fonctionnaires de l’État arrêtent de poursuivre cette chimère et travaillent plutôt à la gestion écoresponsable des déchets nucléaires qui sont sous la responsabilité du gouvernement canadien.

Les citoyens ont droit à une information exacte, complète et objective sur les risques liés aux activités nucléaires sans être sous l’influence doctrinaire de l’industrie nucléaire ni sous celle de la CCSN.

Comment pouvons-nous militer contre cette situation alarmante?

• S’opposer vigoureusement aux projets des Laboratoires nucléaires canadiens d’empiler à Chalk River, dans un énorme tumulus près de la rivière des Outaouais des centaines de milliers de tonnes de déchets radioactifs et de mettre en tombeau trois réacteurs prototypes dont celui de Gentilly-1 à Bécancour;

• Exiger que le fédéral procède immédiatement au démantèlement de Gentilly-1 qui appartient au fédéral et de Gentilly-2 qui appartient à Hydro-Québec;

• Exiger que le fédéral établisse rapidement un site d’enfouissement profond avec surveillance permanente pour y stocker les déchets radioactifs conformément aux normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique. 

1. Ressources naturelles Canada, Feuille de route d’un petit réacteur modulaire (PRM) canadien, 8 nov. 2018, www.rncan.gc.ca/energie/financement/icp/21085

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe