dernier numéro

VOL XXIV No. 2 Éducation et solidarité internationale

Apprendre ensemble, c’est tout naturel

Apprendre ensemble, c’est tout naturel

5 novembre 2018 par 


Nos élections récentes démontrent bien que la crise écologique n’est pas un souci pour la majorité. Beaucoup d’humains sont encore déconnectés de la nature, ne réalisant pas que ce qu’ils font à la Terre, ils le font à eux-mêmes.

Conscient du besoin urgent de revoir nos valeurs, nos croyances et notre mode de vie, Égo/Éco est installé à la ferme Sageterre depuis trois ans et offre des retraites pour les citoyens qui souhaitent incarner le changement. Les retraites nous aident à reconnaître que nous faisons tous partie d’un écosystème et que nous avons un rôle spécifique à jouer pour contribuer au mieux-être des autres et de la planète. Cet été, deux des six retraites ont été offertes en collaboration avec Pierre Robichaud de l’organisme Mycélium. Notre intention était d’expérimenter ensemble un « vivre autrement » afin d’intégrer de nouvelles façons d’être, d’apprendre et d’agir nous permettant d’être outillés pour la transition écologique. Voici ce que nous suggérons comme cheminement.

Éduquer provient de ex (à l’éxtérieur) et de ducare (guider/conduire). Si éduquer, c’est guider à l’extérieur ou conduire hors de quelque chose, à Égo/Éco, on ne s’en cache pas, on veut sortir de la culture dominante. Nous invitons les gens à prendre du recul par rapport à leur « connu » et à vivre autre chose, autrement : une culture de connexion, de communauté d’apprentissage et de soin. On offre un espace propice aux apprentissages nécessaires vers ce changement de culture qui nous aidera à sortir d’une vision anthropocentrique du monde. Cette transition est aussi importante que la réalisation, au Moyen Âge, que la Terre n’était pas au centre de l’univers.

Nous valorisons l’autonomie et la responsabilité, et notre approche encourage les individus à créer leur propre chemin. On passe ensemble d’une culture de domination à une culture qui soutient la prolifération de moutons noirs ou rouges ou bleus ou mauves... La culture que l’on nourrit encourage la diversité, car nous visons à passer d’une monoculture à une polyculture diversifiée.

À Égo/Éco, il n’y a pas de professeur. On reconnaît que les participants arrivent avec un riche bagage et on met en place les conditions nécessaires pour le faire émerger. On apprend ensemble et on a du pouvoir autant sur le contenu que sur le contenant.

Cette approche demande un travail d’humilité pour le facilitateur. Il doit accepter de partager le pouvoir et trouver le juste équilibre entre soutenir cette organisation vivante avec ce qu’il a à offrir et laisser la place à chaque participant. De cette façon, la communauté bénéficie du meilleur de tous, car on est coresponsable de notre évolution et de nos apprentissages. On reconnaît ensemble qu’on est dans un processus dynamique et on se dispose à laisser émerger le vivant. Pour que cela puisse advenir, on fait le choix conscient de laisser tomber notre croyance que l’on peut contrôler le résultat. C’est là où la magie apparaît, où les apprentissages, les changements et les possibles se font naturellement. 

Pour nous, il est essentiel que l’apprentissage soit expérientiel. Nous proposons, dans un même temps et un même lieu, différentes approches.  

Tout d’abord, les retraites se déroulent dans un lieu inspirant qui est un modèle de vie alternative, soit dans une écocommunauté avec un jardin écologique. Les participants sont amenés à mettre les mains à la terre et à vivre sans eau courante et sans électricité. Ça nous ramène à la conscience de notre vulnérabilité en tant qu’humain. En peu de temps, on reconnait que la nature nous enseigne et c’est en prenant soin d’elle que l’on comprend qu’elle prend soin de nous.

Aussi, par la vie en communauté, on expérimente l’écoute de soi, des autres, l’empathie, la communication, le partage de tâches, le plaisir, l’impact qu’on a les uns sur les autres, les limites.

L’art est également au cœur de notre approche et nous l’utilisons comme un outil de réflexion et de transformation. Par le théâtre, la méditation et le qi gong, nous développons notre présence, notre enracinement et nous prenons conscience que notre corps est un enseignant, qu’il faut apprendre à l’écouter, à reconnaître ses émotions et ses besoins pour pouvoir en prendre la responsabilité et trouver des stratégies pour y répondre.

C’est par la diversité de ces approches qu’une plus grande conscience de soi, des autres et de la nature se développe. Les retraites sont donc porteuses de sens et de cohérence. Elles nous aident à nous sentir reliés, et nous rappelle l’urgence d’agir tout en faisant des choix judicieux en pensant globalement.

Nous espérons que l’expérience Égo/Éco puisse stimuler les participants à créer des projets éducatifs holistiques qui proposent une structure favorisant l’intelligence collective. Nous souhaitons contribuer ainsi à passer d’une culture de consommation et d’individualisme à une culture qui prend soin du vivant.

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe