dernier numéro

VOL XXIV No. 2 Éducation et solidarité internationale

Anarcho-caquiste

Anarcho-caquiste

5 novembre 2018 par 

Si vous lisez Le Mouton Noir, ou comme le surnomme sans doute les radio-poubelles « le journal de torche-cul d’extrême gauche ayant pour mission de remplacer les shows de Metallica par des concerts de Safia Nolin au Centre Vidéotron », il y a peu de chances que vous soyez un sympathisant de la CAQ. Mais si vous l’êtes, restez à l’antenne! Ce journal ne s’adresse pas seulement aux huit hippies qui passent leur hiver à la Coopérative de solidarité Paradis et leur été à ramasser des cerises dans l’Ouest canadien en lisant Paulo Coelho.

Chers caquistes, notre haine des libéraux nous rapproche. Mais la CAQ n’est pas la solution de rechange. C’est la même idéologie néolibérale doublée d’un conservatisme identitaire, le tout orchestré par des gestionnaires déshumanisés. J’ai l’image d’un Human Centipede avec Maurice Duplessis, Lucien Bouchard, François Lambert, Mario Dumont, Séraphin Poudrier, Lise Ravary, Jeff Fillion, La Meute, Elvis Gratton, Marine Le Pen, Richard Martineau, Sophie Durocher, Jean Tremblay, Badaboum et François Legault en queue de peloton qui avale la sauce!

Ce sont des champions de l’incohérence. François Legault, sans ironie, nous a dit : « Les libéraux nous ont volé plusieurs idées! Alors, si vous voulez du changement, votez pour nous. » Quand notre bon vivant de François Legault marche, c’est la toune de la vieille pub A&W qu’il entend dans sa tête (celle avec la grosse mascotte brune), et il répète son mantra : « C’est l’ gros bon sens! » Ce multimillionnaire privilégié est capable de se faire passer pour un homme du peuple parce qu’y mange de la poutine au Ashton. Wow, y passerait le test des valeurs, ce gros parvenu farci aux truffes! « Est-ce que votre ultime but dans la vie est d’aller en Floride? Écoutez-vous Netflix? Votre musique préférée est-elle américaine? Transformez-vous votre frite en poutine au McDo? Si oui, vous passez le test des valeurs québécoises. »

Sitôt élue, la CAQ a repêché d’anciens proches collaborateurs de Stephen Harper. « Les Québécois ont écrit une page d’histoire » qu’ils osent nous dire. C’est écrit où cette page? Sur une boîte de Joe Louis passée date? Je dirais plutôt que c’est un retour à la préhistoire. La CAQ est zéro en environnement, ils sont contre la science en appuyant les forages pétroliers. François, le petit Dragon du Québec Inc., aurait pu avoir comme slogan électoral : « Travaille, consomme, crève. » Son futur ministre de l’environnement nous dira : « Y’a trop de problèmes environnementaux? Diminuons l’environnement! » Des pragmatiques! Dans Le Devoir, on pouvait lire : « Troisième lien : la CAQ ne s’appuie sur aucune étude, reconnaît Éric Caire. » Ciboire, pas besoin d’études, ils sont pragmatiques! Donner un livre à Legault, c’est comme donner un chaton à un singe : ça se peut qui se torche avec. Selon les urbanistes, les économistes et les écologistes, le seul pont, bon pour l’environnement, est le pont cutané. Je milite pour un pont cutané doux et non congestionné qui me permet de marcher. François Legault est le contraire du réchauffement climatique : les intellectuels nient son existence pis les gens stupides croient en lui. Même avec un Bloody Caesar à la main, il serait Clamato-septique. Un scout dirait que l’animal totem de Legault, c’est le jambon au sirop d’érable.

Un des cofondateurs de la CAQ, le milliardaire Charles Sirois, dirige une entreprise nommée Pangea qui s’empare des terres agricoles du Québec dans le but machiavélique de faire grimper les prix, freinant ainsi l’accès aux terres pour la relève régionale.

À l’époque de son trip péquiste, Legault a été ministre de l’Éducation. Mais de quel genre d’éducation? Il avait imposé des « contrats de performance » dans les universités. Maintenant qu’il dirige la CAQ, il propose d’abolir les commissions scolaires, de moduler les droits de scolarité et que « les enseignants soient évalués deux fois par année en fonction du taux de réussite de leurs élèves et de la satisfaction des parents ». Le député caquiste Jean-François Roberge a dit : « La CAQ veut réinvestir dans le réseau public d’éducation, est-ce que c’est de l’extrême droite, ça? » Peut-être. L’éducation est autant une priorité de gauche que d’extrême droite, tout dépend de quelle éducation. En prenant possession de Mossoul, la priorité de l’État islamique fut… l’éducation. Il voulait former de futurs intégristes. Il ne suffit pas de dire le mot « éducation » pour être progressiste, ni « rééducation » d’ailleurs, parlez-en à Mao.

Nous avons un gouvernement majoritaire pour les quatre prochaines années qui nous imposera ses politiques. Alors, même ceux et celles qui se revendiquent de l’extrême gauche, vous êtes maintenant des anarcho-caquistes!

Consultez le journal au format numérique
Visionner

Consultez le calendrier culturel du Girafe